Crise politique en Italie : Bruxelles affiche sa confiance

le
0
La Commission estime avoir de bonnes raisons de croire que l'Italie frondeuse sortie des urnes calmera ses ardeurs antisystème sous la pression de la realpolitik.

De notre correspondant à Berlin (Avec Alain Franco à Bruxelles)

Confiance! Paradoxal, le mot était sur toutes les lèvres des dirigeants européens mardi, en réaction aux mauvaises nouvelles venues d'Italie. Trois syllabes répétées pour conjurer le mauvais sort. «Nous avons confiance dans la capacité des institutions italiennes à faire face aux défis. Il est de la plus haute importance que l'Italie poursuive ses réformes pour une croissance soutenable et la création d'emplois», a lancé le vice-président de la Commission européenne chargé de l'euro, Olli Rehn.

«L'Italie a pris des engagements clairs vis-à-vis de ses partenaires européens en matière de réduction des déficits, de réduction de la dette et d'autres réformes structurelles à venir. Nous nous attendons à ce qu'ils soient r...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant