Crise politique en Irak : le Parlement envahi pendant six heures

le
0
Crise politique en Irak : le Parlement envahi pendant six heures
Crise politique en Irak : le Parlement envahi pendant six heures

Samedi, des milliers d'Irakiens, partisans de l'influent chef chiite Moqtada al-Sadr, ont envahi le Parlement de Bagdad pendant six heures pour protester contre l'incapacité de la classe politique à s'accorder sur un nouveau gouvernement.  En soirée, ils quittaient les lieux à la demande de la milice de ce religieux. Le Premier ministre Haider al-Abadi a pour sa part affirmé que la situation dans la capitale était «sous le contrôle des forces de sécurité» et exhorté les manifestants à revenir vers «les lieux autorisés pour leur protestation».

Criant, chantant et brandissant des drapeaux irakiens, les manifestants  ont pénétré en début d'après-midi dans la Zone verte, le quartier ultra-sécurisé de Bagdad où se trouvent les principales institutions de l'Etat.  Il se sont dirigés vers le Parlement, qu'ils ont envahi. «C'est nous qui dirigeons ce pays à présent ! Le temps de la corruption est révolu», a lancé un manifestant, alors que la foule remplissait l'hémicycle.

Un attentat de Daech a fait au moins 23 morts

Des mesures ont été immédiatement prises par le gouvernement pour renforcer la sécurité autour de la Zone verte, où sont également implantés les bureaux du Premier ministres et des ambassades dont celle des Etats-Unis. De leur côté, les manifestants ont placé des barbelés sur une route menant à l'une des sorties du quartier, empêchant certains parlementaires de s'enfuir. Plusieurs véhicules ont été pris pour cible et endommagés.

Cette montée des tensions intervient alors que la capitale irakienne était déjà placée en alerte ce week-end en raison des craintes d'attentats à l'occasion d'un important pèlerinage chiite. Une attaque revendiquée par Daech a d'ailleurs provoqué dans la matinée la mort d'au moins 23 personnes, dont des pèlerins, selon des responsables irakiens.

Le chef chiite Moqtada al-Sadr dénonce la corruption

Les manifestants ont décidé d'envahir la Zone verte, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant