Crise : Paris et Berlin ont appris l'art du compromis

le
0
DÉCRYPTAGE - Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont plus que jamais l'intention d'être les moteurs de l'Europe.?

Que de chemin parcouru, en un an, pour relier Deauville à Paris! Le déjeuner franco-allemand d'lundi efface enfin les profonds stigmates laissés par le sommet d'octobre 2010 qui avait réuni, sur les plages normandes, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. L'accord bancal trouvé à cette époque entre les deux capitales, au terme de discussions tendues, avait été qualifié de «diktat» par les autres pays membres de la zone euro, et suscité l'ire de la Commission, tenue à l'écart. La leçon a visiblement été retenue. Certes, Paris et Berlin ont plus que jamais l'intention d'être les moteurs de l'Europe. Mais quatorze mois plus tard et au terme de concessions importantes de part et d'autre, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy ont enfin trouvé un compromis équilibré. Les autres pays membres et les marchés financiers auront du mal, cette fois-ci, à enfoncer les coins comme ils avaient réussi à le faire fin 2010.

Sanctions automatiques 

À Deauville, Nicolas Sarkozy avait re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant