Crise nucléaire au Japon : les scénarios catastrophe possibles

le
0
La gravité de l'accident de Fukushima se situe entre Three Mile Island et Tchernobyl.

«Dans le pire des scénarios, il faut s'attendre à un impact supérieur à Tchernobyl», déclarait mercredi François Baroin, porte-parole du gouvernement, à propos des événements qui se succèdent depuis samedi à la centrale nucléaire de Fukushima. Aux yeux des experts, la situation n'a pourtant rien à voir avec la catastrophe de Tchernobyl, en 1986.

Le réacteur soviétique était en pleine puissance quand il a explosé, et la déflagration l'a éventré. L'explosion s'est accompagnée d'un incendie alimenté par la présence de graphite à l'intérieur du cœur. Ce cocktail explosif a projeté d'énormes quantités de particules radioactives à près de 10 kilomètres d'altitude. Rien de tout cela au Japon. «Il y a deux grands types d'accidents nucléaires, souligne en effet Olivier Gupta, directeur adjoint de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Ceux dus à une mauvaise maîtrise du cœur, qui conduit à des réactions en chaîne, comme à Tchernobyl. Et les accidents

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant