Crise : les propositions d'Aubry et de Royal

le
0
Les deux candidates à la primaire socialiste ont détaillé dans la presse dominicale leurs propositions pour redresser l'économie. État des lieux.

 

• Le constat

Martine Aubry. «La France souffre d'un triple déficit», celui des finances publiques, de l'emploi, et de la compétitivité, indique-t-elle dans le Journal du Dimanche (JDD). Les deux tiers des déficits publics sont dus à la politique de Nicolas Sarkozy, dit-elle en s'appuyant sur un rapport de la Cour des comptes.

Ségolène Royal. «Ce n'est pas juste une crise financière, mais une crise de civilisation», avance la présidente de la région Poitou-Charentes dans un entretien accordé au Parisien-Aujourd'hui en France. Selon elle, «le niveau de vie des gens et l'emploi» sont menacés.

• La dette

Aubry. Il faut immédiatement «supprimer 10 milliards d'euros de niches fiscales», selon la maire de Lille. Elle promet d'affecter 50% de la marge financière dégagée par cette mesure et par la reprise de la croissance à la réduction des déficits, reprenant ainsi une mesure figurant explicitement dans le programme du PS. Elle s'oppose en revanche à la règle d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant