Crise grecque : Nicolas Sarkozy, président bis ?

le
1
Le patron des Républicains Nicolas Sarkozy rêve de battre François Hollande à la prochaine présidentielle. 
Le patron des Républicains Nicolas Sarkozy rêve de battre François Hollande à la prochaine présidentielle. 

Nicolas Sarkozy agit toujours en président bis? Voilà pourquoi le président des Républicains n'a pas hésité à donner des conseils au chef de l'État François Hollande dimanche après-midi, en plein sommet européen, quelques heures avant la conclusion d'un accord entre les créanciers et le gouvernement grec. "Il faut que M. Hollande se ressaisisse et reconstitue une unité avec la chancelière allemande", a lâché Sarkozy depuis Bruxelles, à la sortie de la réunion du PPE.

Lorsqu'il a appris qu'une telle réunion avait lieu dimanche, Nicolas Sarkozy n'a pas hésité une seconde à s'y rendre. Suivant les péripéties de la crise grecque comme le lait sur le feu, le patron des Républicains en a profité pour réagir : "Ce fut une erreur de laisser à penser à M. Tsipras, comme l'a fait M. Hollande depuis sept mois, qu'il pouvait avoir un chèque sans condition de la part de ses partenaires de la zone euro." Se disant "effondré" par la façon dont François Hollande gère la la crise et "met à mal le couple franco-allemand", Nicolas Sarkozy s'est donc immiscé dans un domaine réservé au chef de l'État : celui des négociations européennes et de la politique étrangère. L'ancien président ne pourrait pas faire autrement, ce serait plus fort que lui. "Nicolas Sarkozy est un homme d'État qui connaît le poids des responsabilités. Un ancien chef de l'État n'est plus un homme politique classique : il raisonne comme un chef de l'État et non pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le mardi 14 juil 2015 à 06:38

    toujours aussi rigolo notre Sarko national ... hihihihi