Crise grecque : les Athéniens se ruent sur les distributeurs de billets

le
0
Crise grecque : les Athéniens se ruent sur les distributeurs de billets
Crise grecque : les Athéniens se ruent sur les distributeurs de billets

Les derniers événements de Bruxelles ont manifestement marqué les Athéniens en week-end, « effrayés », disent certains, par l'inconnu qui se dessine. Du coup, de nombreux distributeurs de billets ont en effet été pris d'assaut par la population, au point qu'en fin de matinée plusieurs d'entre eux étaient vides.

« C'est la panique ! D'habitude, il n'y a pas autant de monde ici ! s'enflamme Athanassios, 71 ans, un habitant du quartier huppé de Néapoli. Au distributeur du bas de l'avenue, poursuit-il, il y a 100 personnes qui attendent, l'autre là-bas est déjà vide. » En attendant son tour, devant un guichet de l'Eurobank, il lâche : « On a peur, on entre dans une phase d'incertitude totale ! Alors, oui, je viens retirer un peu d'argent, au cas où les retraits seraient bloqués lundi. » Alexis Tsipras a-t-il raison de solliciter les Grecs par référendum ? « Je ne sais pas, répond Athanassios, tous les Grecs veulent rester dans l'Europe, nous aimons l'Europe. Mais ce que proposent les créanciers est inacceptable. »

QUESTION DU JOUR. Pensez-vous que la Grèce va sortir de la zone euro ?

Un peu plus loin, une trentaine de personnes patientent devant un distributeur de la National Bank. Parmi eux, Yannis, 31 ans : « C'est la fin du mois, les gens ont été payés hier, ils viennent chercher leur salaire, tout ça est normal. » Nombreux, comme lui, s'évertuaient hier à relativiser le rush, mais à Athènes, beaucoup disent néanmoins n'avoir jamais vu autant de files d'attente devant les distributeurs. Yannis s'avoue « inquiet » de la tournure des événements et n'est pas d'accord avec la stratégie de son Premier ministre : « Le référendum, c'est du jeu politique ! Je n'y suis pas favorable. Il a été élu, à lui de décider. Je ne sais pas ce que je voterai, car je ne sais même pas sur quoi je voterai ; on ne connaît pas le détail des propositions des créanciers, lui les connaît ! »

Près de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant