Crise gouvernementale et nouvelles élections anticipées en Islande

le
0
    REYKJAVIK, 15 septembre (Reuters) - Le Premier ministre 
islandais Bjarni Benediktsson a réclamé vendredi la tenue le 
plus tôt possible d'élections législatives anticipées après le 
départ d'un de ses partenaires de coalition qui le prive de 
majorité parlementaire. 
    "Nous avons perdu notre majorité et je ne vois rien qui 
indique que nous puissions la retrouver: j'appelle à une 
élection anticipée", a-t-il dit à la presse, ajoutant que sa 
préférence allait à un scrutin dès le mois de novembre prochain. 
    Le parti Avenir radieux avait annoncé dans la journée qu'il 
quittait le gouvernement difficilement formé en janvier plus de 
deux mois après les précédentes élections. 
    La petite formation, qui dispose de quatre députés à 
l'Althing, reproche au Parti de l'indépendance de Benediktsson 
d'avoir tenté d'étouffer un scandale impliquant le père du 
Premier ministre, intervenu pour faire effacer du casier 
judiciaire d'un vieil ami une condamnation pour crime pédophile. 
    Invoquant un "abus de confiance", Avenir radieux a privé la 
coalition au pouvoir de l'appoint indispensable de ses députés - 
l'alliance formée par le Parti de l'indépendance, Avenir radieux 
et le Parti de la réforme disposait de 32 des 63 sièges 
parlementaires. 
    L'Islande se dirige donc vers de nouvelles élections 
législatives anticipées, les deuxièmes en l'espace d'un an. Les 
dernières, le 29 octobre dernier, avaient suivi la chute du 
précédent gouvernement, tombé sur l'affaire des Panama Papers. 
    Cette nouvelle crise gouvernementale a fait décrocher la 
couronne islandaise, qui a perdu plus de 1% face à l'euro et au 
dollar sur le marché des changes.     
 
 (Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant