Crise financière : "Les politiques sont paralysés par la dictature des marchés"

le
27
Crise financière : "Les politiques sont paralysés par la dictature des marchés"
Crise financière : "Les politiques sont paralysés par la dictature des marchés"

De la part d'un spécialiste, le constat fait froid dans le dos. Jean-Michel Naulot, banquier pendant 37 ans et membre du collège de l'Autorité des marchés financiers de 2003 à 2013, explique dans un livre* pourquoi les marchés financiers sont devenus une véritable centrale nucléaire prête à exploser. Si le monde de la finance paraît hors de contrôle, quelques mesures simples, selon lui, permettraient de les remettre au service de l'économie. À condition que la volonté politique soit là... Interview. Le Point.fr : La banque d'affaires JP Morgan vient d'être condamnée à 13 milliards de dollars d'amende pour son rôle dans la crise des subprimes. On pourrait être tenté de croire que les autorités sont enfin sévères envers le monde de la finance. Or vous faites un tout autre constat...Jean-Michel Naulot : C'est l'ensemble du système, et non pas quelques individus, ou même quelques acteurs financiers, qui est le responsable de la crise. Lorsqu'on analyse les crises financières depuis le krach de 1987, on voit qu'il existe des causes différentes à chaque crise. Ce qui me paraît important, ce n'est pas tant de caractériser chacune d'elles, mais de bien constater que c'est le système lui-même qui conduit à des crises majeures, compte tenu de la financiarisation de l'économie, de l'injection formidable de liquidités par les banques centrales, de l'innovation financière, de l'absence de règle. C'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 23 oct 2013 à 14:38

    Les marchés reviendront à la case départ d’ici peu lorsque l’on fera les comptes de la France (dépenses, déficits, dettes, chômage et fiscalité toujours en hausse mais une croissance nulle voire en récession...) et après ? Scénario 1: crise politique et sociale dans le prolongement de la crise économique. Scénario 2 (le plus probable): retour de la spéculation sur l'Euro via la dette française; BCE et MES ne pourront rien, l'Europe implose car l’Allemagne et les pays du Nord ne suivront plus.

  • T20 le mercredi 23 oct 2013 à 10:37

    Gagnez de l'argent en France sans qu'on vous "perce vos bourses de tous les côtés" et les capitaux et les entreprises resteront ICI !

  • T20 le mercredi 23 oct 2013 à 10:32

    DICTATURE DE LA FISCALITÉ, OUI!

  • M5859377 le mercredi 23 oct 2013 à 10:11

    on ne s'en sortira pas sans une volonté internationale de lutter contre les paradis fiscaux et la fraude fiscale : ce n'est pas demain la veille:-(

  • c.voyant le mercredi 23 oct 2013 à 07:33

    « Donnez-moi d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation et alors peu m’importe qui fait les lois »Mayer Anselm Rothschild banquier.

  • c.voyant le mercredi 23 oct 2013 à 07:32

    William Lyon Mackenzie, ancien Premier ministre de Canada qui a nationalisé les banques du canada.« Tant que le contrôle de l’émission des devises et des crédits ne sera pas redonné au gouvernement, et reconnu comme sa responsabilité la plus évidente et la plus sacrée, toutes les paroles au sujet de la souveraineté du Parlement et de la démocratie resteront vaines et futiles..Une fois qu’une nation perd le contrôle de son crédit, peu importe qui fait les lois de la nation… »

  • c.voyant le mercredi 23 oct 2013 à 07:31

    Napoléon Bonaparte.Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent se sont ces derniers et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoitL’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas décence ; leur unique objectif est le gain

  • c.voyant le mercredi 23 oct 2013 à 07:31

    Frédéric Bastiat (1801-1850), économiste politique"Quand le pillage devient un moyen d'existence pour un groupe d'hommes qui vit au sein des élites de la société, ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui autorise le pillage, et un code moral qui le glorifie. "

  • SlIVERML le mercredi 23 oct 2013 à 07:27

    Il faut surtout refuser aux banques centrale le pouvoir de battre monnaie "Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurais pas à me soucier de ceux qui font ses lois » Rotschild.La est la racine du Mal, ne vous trompez pas de cible et de pseudos solutions

  • SilverMX le mercredi 23 oct 2013 à 07:26

    Encore un academique qui croit tout connaitre et qui est lui aussi parti du systeme qui fera s'effondrer le systemeEt bien certainement un bon donneur de leçon :-)