Crise en Europe : le scénario catastrophe de DSK

le
48
Crise en Europe : le scénario catastrophe de DSK
Crise en Europe : le scénario catastrophe de DSK

«La faible croissance va conduire à des troubles sociaux, puis à des menaces contre la démocratie». Ce sombre constat n'est pas celui d'un héraut de l'apocalypse. C'est Dominique Strauss-Kahn, l'ex-patron du FMI, économiste réputé, qui a délivré cet oracle lors d'une conférence tenue jeudi à Séoul, en Corée du Sud.

L'ancien ministre de l'Economie de Lionel Jospin étrille les dirigeants européens, incapables à ses yeux de donner l'impulsion, le cap à un paquebot promis au naufrage. Et les timides signes de reprise ne sont qu'un leurre à ses yeux. «Personne ne peut croire à cette image rose-bonbon. Le débat est centré sur plus ou moins d'austérité alors que le véritable enjeu est la compétitivité», a-t-il asséné, selon Le Point et Le Figaro.

Arborant aujourd'hui une barbe blanche de quelques jours, le consultant international, derrière son pupitre, a esquissé un scénario «cauchemardesque», comparable aux heures noires des années 1930 qui ont succédé à la déflagration de la crise de 1929. «Nous allons avoir une faible croissance qui ne crée pas d'emplois, pendant de longues années, jusqu'à ce que cela crée des problèmes sociaux et politiques», insiste-t-il. «L'heure n'est plus à la coopération mais aux poussées populistes», constate DSK.

«Ils se cachent tous derrière la BCE pour camoufler leur inaction»

Timorés, les dirigeants européens se montrent incapables d'assurer le «leadership» nécessaire, dénonce Dominique Strauss-Kahn, sans jamais évoquer le nom de François Hollande. «Ils se cachent tous derrière la BCE (NDLR : la Banque centrale européenne) pour camoufler leur inaction», dénonce un DSK au verbe très libre. Même Angela Merkel ne suffira pas à sauver le vieux continent. «Elle est le seul dirigeant fort en Europe, mais les Allemands ne veulent pas assumer le leadership européen, pour des raisons historiques. Et tous les autres sont incapables de prendre des initiatives», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • quibe le samedi 16 nov 2013 à 16:54

    François Hollandouille vide le patrimoine des français ... C'est pour faire un cadeau à Valérie ? ou à Léonarda ?

  • ebrardpa le jeudi 14 nov 2013 à 12:45

    il y a quelques temps mr dsk , alors patron du FMI , général d'une armée d'économistes, n'avait pas vu venir le crise tunisienne ; ces milliers d'étudiants surdiplômés , obligés de vendre des légumes sur les marchés ...un exemple parmi d'autres .mr DSK devrait plutôt se prononcer sur le projet de loi aberrant visant à pénaliser les clients de prostitués ; ....sans malice , ni dérision... ! d'une certaine façon mr dsk a été victime par anticipation de ce projet ...

  • fjg le mercredi 13 nov 2013 à 21:57

    Intéressant: le fait de n'avoir plus de contraints de carrière politique libère le parole. Il peut parler franchement.

  • fortunos le dimanche 10 nov 2013 à 19:14

    Difficile de dire que DSK a tort.Mais s il n avait pas fait ce qu il a fait,on en serait pas la

  • KAFKA016 le mercredi 6 nov 2013 à 11:10

    Sur ce coup là il a raison !!

  • M4328752 le lundi 4 nov 2013 à 00:37

    Regardez le, il vient de créer une danse.

  • M250378 le samedi 2 nov 2013 à 22:06

    Voilà ce qui risque de se passer :http://www.dailymotion.com/video/x15u9o0_l-effondrement-du-dollar-et-de-l-euro-est-une-certitude_news

  • M250378 le samedi 2 nov 2013 à 21:53

    Super, DSK pour 2017, le retour ? LOL !!!

  • psdi le samedi 2 nov 2013 à 18:33

    Ca, c'est un bon celui-là, ils pourraient nous en remontrer à tous.

  • G.DESJON le samedi 2 nov 2013 à 18:29

    DSK MEMBERT ferait mieux de faire profil bas. Il est inaudible.