Crise du porc : pour Le Foll, une «volonté commune» de trouver des solutions

le , mis à jour à 22:04
6
Crise du porc : pour Le Foll, une «volonté commune» de trouver des solutions
Crise du porc : pour Le Foll, une «volonté commune» de trouver des solutions

Une table ronde se tenait ce lundi au ministère de l'Agriculture entre les principaux acteurs de la crise du porc français, à l'exception des industriels Bigard et la Cooperl qui n'ont pas participé aux discussions. A la sortie du ministère, les acteurs ont dit avoir été entendus par le ministre : plusieurs dossiers structurels vont être ouverts et, à court terme, le marché du porc se tiendra à Plérin (Finistère) dès ce mardi après une semaine d'annulation.

Lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est dit satisfait de la réunion, tout en soulignant «la volonté commune» au sein de la filière porcine de «trouver des solutions», même si «les discussions n'ont pas toutes abouti» à l'issue de la table-ronde.

Un marché mardi, mais toujours sans la Cooperl et Bigard

Daniel Picart, le président du Marché du porc breton (MPB) de Plérin, a confirmé qu'un marché se tiendrait bien demain mardi, conformément aux exigences des syndicats agricoles. «Le marché se tiendra à l'heure normale, 11 heures, sans que l'on soit pleinement satisfaits puisque la Cooperl et Bigard ne reviennent pas. On attribuera leurs quotas à Cooperl et Bigard et on verra bien.»

«J'ai demandé que les engagements de tous les acteurs qui sont sur le marché au cadran soient respectés, ça vaut bien sûr pour la Cooperl et pour Bigard», a ajouté le ministre de l'Agriculture, regrettant l'absence des deux plus gros acheteurs du marché de la viande porcine.

Concernant le prix auquel se vendra le porc ce mardi, Daniel Picart se veut rassurant. «La mécanique du marché peut faire descendre le prix en dessous de 1,40 (euro par kilo). Mais ce n'est le souhait de personne donc je pense que l'on ne descendra pas»

«Un certain nombre de discussions vont s'engager, dès la semaine prochaine pour la mise en place d'une évolution du système de fixation du prix, notamment par l'adaptation partielle du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mardi 18 aout 2015 à 07:56

    La crise de notre appareil économique !!! les porcs et autres produits, résulte de ce u'ils sont invendables à l'étranger. Les socialistes ont mis notre appareil économique hors marchés. D'où 5.5 millions de chômeurs auxquels vont s'ajouter les producteurs de porcs. Vivement qu'ils s'en aillent avec le syndicalisme à la française. Il faudra donner un sérieux coup de torchon

  • b.renie le mardi 18 aout 2015 à 07:52

    Les hommes qui disent diriger le pays sont des marionnettes, des pantins qui s'agitent mais ne comprennent pas ce qu'ils font. Le problème de l'activité économique d'un pays est l'internationalisation des marchés où se vendent ses produits. La politique économique du pays doit prendre ce fait en compte. Or la France est recordman du monde de la dépense publique rapportée au PIB. Le prix de revient des producteurs en pâtit et est hors marché

  • M3366730 le mardi 18 aout 2015 à 04:22

    Il faut lire la bonne presse et faire attention à toutes les contre vérités de ce pouvoir : http://www.valeursactuelles.com/lomerta-du-pouvoir-socialiste-54789 et la capacité de travail de notre président : www.youtube.com/watch?v=y7H5MT3AMYY

  • jyth01 le lundi 17 aout 2015 à 20:59

    Et les autistes au gouvernement continuent à privilégier l'élevage de fonctionnaires en refusant de baisser taxes et impôts en France. Il faut dire que le troupeau s'agrandit et qu'il mange et boit beaucoup

  • M6738712 le lundi 17 aout 2015 à 19:58

    cooperl et bigard n'aillent qu'aller acheter à pékin au lieu de plérin, et nous on achétera francais à intermarché et carrefour et leclerc

  • tmf43 le lundi 17 aout 2015 à 19:32

    Les pieds nickelés version Corée du nord