Crise du lait : éleveurs et FNSEA réfléchissent à une nouvelle stratégie

le , mis à jour à 17:44
17
Crise du lait : éleveurs et FNSEA réfléchissent à une nouvelle stratégie
Crise du lait : éleveurs et FNSEA réfléchissent à une nouvelle stratégie

Après l'échec d'une deuxième session de négociations sur le prix du lait, une réunion téléphonique entre la FNSEA, les organisations de producteurs de lait et les Jeunes Agriculteurs pour définir une stratégie face au groupe Lactalis a eu lieu ce samedi.

 

Des échanges qui vont se poursuivre «tout au long du week-end» a promis le président de la FNSEA Xavier Beulin qui souhaite que les discussions avec Lactalis reprennent.

 

«Nous sommes dans le temps de la concertation: nous souhaitons prendre le temps de faire un tour de France auprès de tous les producteurs et ainsi nous allons poursuivre les échanges entre les différentes parties tout au long du week-end», a expliqué à  Xavier Beulin qui ajoute : «Nous ne pouvons pas rester dans cette forme de mépris, d'irrespect de la part de Lactalis. Il est certain que si Lactalis s'enferre dans un mutisme, les éleveurs prendront leurs responsabilités et de nouvelles pressions seront exercées sur le groupe».

 

«Cette réunion téléphonique a pour but de «faire un debriefing de tout ce qui s'est passé jusqu'ici et voir dans quelles mesures il est possible de rouvrir les discussions avec Lactalis», a encore expliqué le dirigeant syndical.

 

Des produits Lactalis retirés des rayons dans un supermarché du Nord

Une quinzaine de syndicalistes de la FDSEA ont retiré samedi des rayons des produits Lactalis dans un supermarché à Louvroil (Nord) pour réclamer la revalorisation du prix d'achat du lait aux producteurs.

 

Vers dix heures, dans ce supermarché Auchan proche de Maubeuge, les manifestants ont retiré des briques de lait des rayons et les ont apportées dans les réserves du magasin, sous le regard surpris des clients.

 

«Lactalis repousse la négociation sur le prix du lait avec les producteurs», a expliqué  Patrick Meunier, directeur de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) du Nord. «Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lubek il y a 3 mois

    Vous avez besoin d'une prise de courant ? Essayez d'en trouver une made in France. ILS ONT TOUT DELOCALISE. "ILS". Maintenant "ILS" veulent stériliser le territoire dans le secteur agricole. Nous priver de la fertilité de notre sol. Cette tournure d'esprit nihiliste est offensive vis à vis du peuple français. Oui, un mouvement national car on est solidaire avec le reste de nos campagnes.

  • marc2750 il y a 3 mois

    Et les fabricants de jougs pour bœuf, on a fait quoi pour eux ? Sans parler des fabricants de chars a bœuf.

  • M3366730 il y a 3 mois

    Un rapport avait été rendu sur le salaire des agriculteurs Français avec un taux horaire de 3 à 5 € net, pendant que d'autres ont une emploi à vie quoi qu'il arrive et des avantages à gogo, je ne les citerais pas mais tout le monde aura compris !

  • nono67 il y a 3 mois

    les consommateurs tiennent la justice dans leurs mains . Vu que les produits vendus par les autres laiteries, qui achètent le lait plus cher , ne sont pas plus prohibitifs dans la distribution , le consommateur doit privilégier les produits de ces entreprises au détriment de ceux de lactalis . Quand lactalis verra ses ventes baisser de 15 à 20 % , ils réagiront . Un pays ne peut se passer de paysan . Mais les groupes de transformation....

  • alc2855 il y a 3 mois

    Coupez les robinets et vous allez voir si Lactalis ira chercher tout son lait à l'étranger. Il y a ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas. Le prix étranger est juste une variable de pression sur les producteurs français. Essyer de trimballer des millions de litres de lait par la route par 50 degrés au soleil.... Quand allez vous comprendre que vous avez le pouvoir de tout changer ? A condition d'être tenaces et UNIS !

  • bpasseri il y a 3 mois

    Super hollande a la solution: il demande aux serfs des campagnes de traire les vaches 5 fois par jour, il est malin, super génial, la crise est finie. Un autre pb, il suffit de demander....

  • M6322243 il y a 3 mois

    sans violence !!!aucun resultat !!! achetez des bonnets rouges et agissez avec ce qu'il y a dedans

  • lubek il y a 3 mois

    De plus le recours au lait d'origine étrangère ne devrait être envisageable qu'au-delà de la ressource disponible en France car le bénéfice privé qui en résulte pèse sur le déficit commercial de la France à charge de sa collectivité. En outre il constitue un acte agressif envers le pays dont il dévalue la richesse naturelle, détruit l'équilibre social de sa population, ampute la précaution stratégique garantissant dans les limites de ses possibilités l'autonomie de sa sécurité alimentaire.

  • jmlhomme il y a 3 mois

    Pour mlaure mais aussi Cedrik88, ils ont raison. Ce qui est sur c'est qu'ils travaillent beaucoup pour ne pas dire beaucoup trop. Ils ont le bon sens et si je pouvais le leur dire je dirai "prenez la direction du Pays" on serait en tous cas moins mal gérés (car gérés par des gens qui savent ce que travailler veut dire)

  • lubek il y a 3 mois

    Si le juste prix du lait en Bulgarie tient compte du prix des loyers en Bulgarie, du prix du fourrage en Bulgarie, du prix du yogourt en Bulgarie, il n'y a pas de raison que le prix du lait en France ne tienne pas compte du prix des loyers en France, du prix du fourrage en France, du prix du yogourt en France.