Crise du cheval : Picard au petit trot

le
0
Après avoir chuté de 40 % pendant la crise, les ventes des plats cuisinés Picard à base de viande sont en recul d'environ 25 %.

«Des truands nous ont fait acheter du cheval à la place du b½uf, lâche Philippe Pauze, PDG de Picard. L'ADN de Picard, c'est le contrôle. Dans notre c½ur, cela a presque ressemblé à un drame familial.»

Huit mois après le «horsegate», la pilule reste dure à avaler pour Philippe Pauze, qui dit avoir traversé la pire crise de l'histoire de l'enseigne. Si seulement deux plats (hachis, lasagnes) étaient concernés, la crise de confiance des consommateurs a atteint l'ensemble de l'enseigne de distribution de produits surgelés, qui réalise 97 % de son chiffre d'affaires en France (1,35 milliard d'euros sur l'exercice clos en mars 2013). Après avoir chuté de 40 % pendant la crise, les ventes de ses plats cuisinés à base de viande sont en recul d'environ 25 %.

L'onde de choc s'est propagée en Belgique et, dans une moindre ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant