Crise des migrants-Londres s'oriente vers des frappes en Syrie

le
0

ANKARA/LONDRES, 6 septembre (Reuters) - Un ministre britannique a entrouvert la porte à la participation de la Grande-Bretagne aux frappes aériennes de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, samedi, un journal avançant même qu'un vote du Parlement à ce sujet pourrait intervenir dès le mois prochain. En Turquie, où il participait à une réunion du G20, le ministre britannique des Finances a souligné que l'Europe se devait d'accueillir les réfugiés qui fuient la persécution mais aussi d'apporter une réponse au conflit syrien. "Il faut s'attaquer au problème à la source, en l'occurrence le régime criminel d'Assad et les terroristes de l'EI et il faut pour cela un plan complet visant à la création d'une Syrie plus stable et pacifique", a déclaré George Osborne à Reuters. "C'est un défi énorme, bien sûr, mais nous ne pouvons pas laisser cette crise s'envenimer. Nous devons nous impliquer", a-t-il ajouté. Selon le Sunday Times, le Premier ministre David Cameron pourrait organiser un vote du Parlement début octobre pour autoriser des frappes aériennes en Syrie. Le journal dominical, qui cite de hauts responsables britanniques, ajoute que Londres souhaite également une action militaire et des services de renseignement contre les réseaux de trafiquants qui acheminent les migrants en Europe. La France envisage également de frapper les djihadistes de l'EI en Syrie et non plus seulement en Irak, écrivait Le Monde dans son édition parue samedi. ID:nL5N11B070 (Nick Tattersall à Ankara et William Schomberg à Londres; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant