Crise de la dette : Madrid espère éviter la contagion

le
0
Après le Portugal, l'Espagne? Le gouvernement espagnol a beaucoup fait pour rassurer les marchés. Mais il lui reste des obstacles à franchir.

L'Espagne observe avec sérénité le déblocage de l'aide financière à son voisin portugais. La ministre de l'Économie Elena Salgado a exclu tout risque de contagion. Les faits lui donnent pour l'instant raison: le Trésor public espagnol a placé, hier, 4 milliards d'euros de bons à trois ans à 3,601 %, un taux en baisse comparé à l'émission du 3 mars dernier.

Deux nouveautés expliquent cette réaction favorable des marchés. «D'une part, l'Union européenne sait désormais comment réagir face aux crises financières de ses membres, analyse Giada Giani, spécialiste de l'Europe du Sud à Citigroup. D'autre part, l'Espagne a mis en place des réformes que le Portugal commence tout juste à débattre, sur le marché du travail, la politique fiscale et le secteur bancaire.»

Pour Bruxelles, «l'Espagne fait face à des défis importants, mais elle est sur les rails pour remplir ses objectifs ». Il serait «totalement inapproprié de comparer le Portugal à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant