Crise de l'oeuf : les éleveurs maintiennent la pression

le
4
Crise de l'oeuf : les éleveurs maintiennent la pression
Crise de l'oeuf : les éleveurs maintiennent la pression

Vers une sortie de crise ? La réunion, mardi après-midi, avec le ministre de l'Agriculture, ne semble pas avoir pleinement convaincu. Alors que Stéphane Le Foll a annoncé la création d'un guichet unique pour aider les éleveurs en difficulté, ces derniers menacent de casser à nouveau une partie de leur production si le cours de l'oeuf ne remonte pas. Ils ont déjà détruit des centaines de milliers d'oeufs la semaine dernière en Bretagne pour protester contre la surproduction.

«Il faut que les cours remontent», a exhorté un éleveur à la sortie de cette rencontre qui s'est tenue à la préfecture de Bretagne, à Rennes. Et d'avertir : «On laisse 15 jours pour que les cours remontent, sinon les actions reprendront», a-t-il averti.

Après deux heures de discussion, Stéphane Le Foll a toutefois annoncé la mise en place d'un guichet unique pour aider ces producteurs. Les éleveurs qui ont des difficultés financières pourront se rendre à la préfecture de Bretagne où ils trouveront «une écoute qui permettra de traiter les cas individuels» a déclaré le ministre.

Le Foll rencontrera les représentants de la grande distribution

En outre, le préfet de Bretagne, Patrick Strzoda, a été chargé par le ministre de mettre en place «dès demain» un comité de suivi afin de superviser l'adoption par la profession de «mesures techniques» destinées à lutter contre la surproduction. Stéphane Le Foll s'est également engagé à aider les éleveurs en difficulté à «trouver des marchés» à l'exportation. «Il y a du potentiel», a-t-il assuré.

Par ailleurs, le ministre, qui a accusé lundi la grande distribution de peser sur les prix des oeufs, a indiqué qu'il rencontrerait des représentants de ce secteur «fin août, début septembre». Il a aussi annoncé la nomination d'un inspecteur général pour le début de la semaine prochaine. Ce dernier aura pour mission de lui remettre à l'automne un rapport sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mardi 13 aout 2013 à 20:14

    il suffit de réduire la production et les prix vont remonter! il n'y a aucune raison pour que les français paient la surproduction! quant au courageux le foll il n'est pas responsable évidemment

  • 82554976 le mardi 13 aout 2013 à 19:59

    C'est pas ma faute , c'est la faute à Sarko !!

  • DADA40 le mardi 13 aout 2013 à 19:45

    Ils produisent trop et des oeufs aux antibiotiques...

  • psion le mardi 13 aout 2013 à 18:20

    ah ces libéraux qui réclament non seulement la médiation de l'Etat , mais surtout des subventions !comprenne qui pourra ?