Crise de l'euro : les désaccords persistent

le
0
Les ministres des Finances de la zone euro ont décidé de ne pas augmenter la dotation du Fonds de stabilité, contre l'avis du FMI et de la BCE. Une annonce qui réjouit l'Allemagne.

Ce sera finalement non ! À l'occasion d'une réunion à Bruxelles lundi, les ministres des Finances de la zone euro ont décidé de ne pas augmenter le Fonds de secours, en dépit des appels au secours du Portugal et de l'Espagne, après les sauvetages de la Grèce et de l'Irlande. Et ce, en dépit des recommandations du président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, et du directeur général du Fonds monétaire international (FMI). «Nous avons attentivement écouté le directeur du Fonds Klaus Regling, et il a juste indiqué que pour l'instant, il n'y a pas de nécessité d'augmenter le volume» a déclaré le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker. De son côté, Klaus Regling a affirme qu'«il y a assez de ressources qui restent pour gérer d'autres cas pertinents si besoin».

L'Allemagne s'est fait entendre

Le Fonds de stabilité est doté actuellement de 440 milliards d'euros de garanties de prêts des États de la zone euro, dans le cadre d'un dis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant