Crise : cinq questions posées aux dirigeants européens

le
0
L'accord scellé entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sera soumis jeudi aux Vingt-Sept, qui se retrouvent pour un sommet crucial à Bruxelles. Le diable pourrait se nicher dans les détails.

Dans l'urgence, l'Union européenne va réécrire à partir de jeudi soir les plans de défense de son projet le plus abouti : l'euro, déserté par les investisseurs et assiégé sur les marchés. La France et l'Allemagne, qui pèsent ensemble 50 % de la monnaie commune, viennent de consacrer le changement de stratégie : une discipline budgétaire de fer et des sanctions «automatiques», grâce à un nouveau traité. Lundi à l'Élysée, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont donné une série de coups de projecteurs sur ce qu'ils entendent construire avec leurs vingt-cinq partenaires, ou peut-être moins. Mais il subsiste des questions sans réponses, à commencer par la réplique immédiate à l'incendie de la dette. Après Moody's, l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's vient d'en souligner les ravages en annonçant la possible dégradation de tous les pays de la zone euro qui peuvent encore se financer sur les marchés. Mardi, les commentaires restaient plu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant