Crise bretonne : FO claque la porte des discussions à Rennes

le
10
Crise bretonne : FO claque la porte des discussions à Rennes
Crise bretonne : FO claque la porte des discussions à Rennes

Le syndicat FO a quitté mercredi les discussions sur la crise bretonne à la préfecture de région à Rennes qui rassemblent les élus, les partenaires sociaux et les acteurs économiques.

«Il n'y a pas de réponse du gouvernement sur l'arrêt des fermetures des sites industriels. Il y a un grand nombre de salariés qui vont se retrouver demandeurs d'emplois», a déclaré mercredi à la presse Nadine Hourmant, déléguée syndicale FO au sein de volailler Doux, avant d'ajouter : «Aujourd'hui, on veut des réponses et pas des réunions qui ne tiennent pas debout».

Les discussions sur le «Pacte d'avenir pour la Bretagne», lancé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault mi-octobre et dont l'objectif est de sortir de la crise et de trouver un nouveau souffle, se déroulent alors que mouvement des «Bonnets rouges» menace de mener de nouvelles actions après que le gouvernement a refusé de supprimer définitivement l'écotaxe.

VIDEO. FO claque la porte de la réunion sur le «Pacte d'avenir»

«Il est grand temps de trouver des solutions», avait commenté mardi soir Chantal Guittet, députée PS du Finistère, département touché par une avalanche de restructurations et de plans sociaux dans l'agroalimentaire, comme chez Tilly-Sabco et Marine Harvest dont les salariés multiplient ces derniers jours les actions coup de poing.

Tilly-Sabco a annoncé la suspension en janvier de l'activité poulet export, qui occupe la quasi-totalité de ses employés (300 sur 340 salariés), et chez Marine Harvest (saumon fumé), ce sont 400 emplois qui seront supprimés. Un millier d'emplois ont déjà été supprimés chez le volailler Doux et près de 900 vont l'être chez Gad SAS (abattoir et découpe de porcs). Sans compter les nombreuses restructurations dans l'industrie comme chez PSA et Alcatel.

Le ministre de l'Agriculture en Bretagne vendredi

Et l'écotaxe, avec les spectaculaires actions des «Bonnets rouges» qui ont détruit quatre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bignou56 le mercredi 6 nov 2013 à 21:26

    @fortunos : les syndicats sont élus avec 90 % d'abstention souvent car les salariés savent que les syndicats ne servent qu'à manifester donc à rien.

  • bignou56 le mercredi 6 nov 2013 à 21:20

    vous saviez que le pacte d'avenir de Bretagne est en fait vide?

  • rcresus le mercredi 6 nov 2013 à 19:57

    fo défenseur des poulets infects.

  • jackie le mercredi 6 nov 2013 à 19:36

    5% avec le public, là ils sont le plus souvent, alors ne parlons pas du privé, très faible, mais il me semble que le problème, ne vient pas du syndicat, il va falloir réagir massivement, ne pas attendre les syndicats,

  • jsrlak1 le mercredi 6 nov 2013 à 19:01

    Le représentativité des syndicats c'est à peine 5% dans les entreprises et beaucoup d'emm... pour la France. Ayons des syndicats qui représentent réellement les salariés comme en Allemagne et là je pense que l'économie fonctionnera mieux. Enfin, on a que ce que l'on mérite (Hollande et sa clique en prime)

  • fortunos le mercredi 6 nov 2013 à 18:04

    Les commentateurs ci-dessous semblent ignorer que les syndicats sont designes par les salariés par des elections,mais peut etre prefereraient ils une dictature

  • roux.g le mercredi 6 nov 2013 à 18:03

    @monjohn : je te rappelle que les syndicats syndiquent aussi les chômeurs. Mais il est vrai que ce n'est pas sur un site boursier qu'on peut s'attendre à rencontrer des gens qui connaissent quelque chose au syndicalisme. Je te rappelle aussi qu'au niveau de l'Insee, un chômeur est classé dans la population active. Gageons que ça va te faire rigoler...

  • roux.g le mercredi 6 nov 2013 à 18:01

    @jsraik1 : je ne vois pas en quoi un type qui poste planqué sous pseudo peut s'imaginer avoir quelque chose à dire sur la représentativité des syndicalistes qui eux se battent sur le terrain, pas planqués derrière leur ordinateur. Les donneurs de leçons en pantoufle n'ont jamais rien apporté à quiconque, et ne représentent qu'eux mêmes.

  • jsrlak1 le mercredi 6 nov 2013 à 17:57

    Je ne vois pas en quoi ces syndicalistes représentent les français pour exprimer un raz-le-bol fiscal, un raz-le-bol face un train de vie somptuaire de l'état, un raz-le-bol face à des frontières passoires, un raz-le-bol face à une Europe qui décide loin des peuples et contre leur volonté,...

  • monjohn le mercredi 6 nov 2013 à 17:49

    Si ça continue on devra fermer les syndicats faute de travailleurs et donc d'adhérents !