Crise aux Etats-Unis : Obama s'active... y compris sur twitter

le
0
Crise aux Etats-Unis : Obama s'active... y compris sur twitter
Crise aux Etats-Unis : Obama s'active... y compris sur twitter

Voilà deux jours que toutes les administrations américaines ont réduit leurs effectifs au minimum vital. Les parcs nationaux, la Statue de la Liberté, les musées publics sont fermés. Seuls la sécurité nationale et les services essentiels, comme les opérations militaires, le contrôle aérien et les prisons, continuent globalement de tourner. Face à ce «shutdown» -la fermeture partielle des services fédéraux- le président Américain a même dû écourter une tournée prévue en Asie, annulant des visites en Malaisie et aux Philippines. Il doit également se rendre à deux sommets internationaux dans cette région du monde. Pas sûr qu'il puisse y assister.

Ce mercredi, à la Maison Blanche, (qui fonctionne avec 25% de son personnel), Barack Obama enchaîne les réunions. Le Président américain a reçu, peu après midi (18 heures, heure française) des dirigeants des plus grands établissements financiers américains, dont Goldman Sachs, Citigroup, Bank of America... Orientée à la baisse dès l'ouverture, la place financière de Wall Street a fermée dans le rouge, tracassée par l'absence d'avancées concrètes dans les négociations sur le budget. Sur la chaîne de télévision CNBC, très regardée par les financiers, le chef de l'Etat américain a affirmé que «Wall Street, cette fois, devrait être inquiet».

Risque d'une double impasse, sur le budget et la dette

Barack Obama poursuit le dialogue avec les chefs de file du Congrès. Le président américain les a conviés à 17 h 30 (heure locale, 23 h 30 en France). Il sera question du budget, la cause de la paralysie actuelle. Une heure et demi avant cette réunion, le président a invité les internautes à retweeter son Tweet : «shutdown to end», en finir avec le blocage...

Retweet if you want this #shutdown to end.? Barack Obama (@BarackObama) October 2, 2013

Lors de cette réunion, il va aussi être question du relèvement du plafond légal de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant