Crise au Yémen : au moins 75 morts en trois jours

le
0
Crise au Yémen : au moins 75 morts en trois jours
Crise au Yémen : au moins 75 morts en trois jours

L'intervention militaire menée par l'Arabie saoudite et une coalition arabe au Yémen durera «jusqu'au retour à la sécurité» dans ce pays. Le roi saoudien a promis ce samedi de poursuivre les frappes, dès l'ouverture du sommet des chefs d'Etat de la Ligue arabe, consacré pour l'essentiel à la création d'une force multinationale arabe et au conflit au Yémen, qui doit durer deux jours dans la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh. Sur place, en trois jours les affrontements entre groupes rivaux ont fait au moins 61 morts et 203 blessés à Aden, selon un nouveau bilan du département de la Santé, sans compter au moins 14 victimes d'explosions, samedi dans un dépôt d'armes.

Au moins 75 morts en trois jours. Depuis jeudi, l'Arabie saoudite, aidée par une logistique américaine, bombarde les rebelles chiites Houthis au Yémen. Conduite par Ryad, une coalition impliquant neuf pays arabes dont l'Egypte, a lancé ces frappes aériennes pour stopper l'avancée des rebelles chiites Houthis qui tentent de s'emparer de la totalité du pays.

Au moins 75 personnes ont été tuées et 203 blessées dans les combats opposant depuis trois jours des groupes armés rivaux à Aden, a déclaré samedi le directeur du département de la Santé dans cette grande ville du sud du pays. Des détonations étaient entendues dans toute la ville d'Aden et des colonnes de fumée se formaient au dessus du dépôt d'armes, pris d'assaut par des pilleurs depuis vendredi, rapportent ce samedi matin des témoins. En fin d'après-midi, quatorze corps carbonisés avaient été retrouvés dans ce dépôt d'armes après les explosions.

VIDEO. Yémen : plusieurs victimes dans un dépôt d'armes à Aden

Un test d'une force arabe conjointe. Cette opération arabe, condamnée notamment par l'Iran, constitue un «test» pour la création d'une force arabe, a déclaré samedi le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, exfiltré par l'armée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant