Crise agricole : nouveaux blocages de grandes surfaces en Bretagne

le
0
Crise agricole : nouveaux blocages de grandes surfaces en Bretagne
Crise agricole : nouveaux blocages de grandes surfaces en Bretagne

Nouvelle journée de colère du monde paysan en Bretagne ce jeudi. Comme chaque jour depuis le début de la semaine dans diverses régions de France, des éleveurs ont entrepris dès le début de matinée de bloquer des grandes surfaces. Les accès à un hypermarché Leclerc à Vannes (Morbihan) et à un supermarché Carrefour à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) ont bloqués dans le calme par plusieurs dizaines d'agriculteurs. Venus à bord de quelques tracteurs, ils empêchent tous les véhicules d'accéder au magasin, laissant toutefois passer les clients venus faire leurs courses à pied.

Dans les Côtes-d'Armor, c'est le magasin Leclerc de Dinan qui a fait les frais du mouvement. La direction a choisi de fermer son hypermarché alors que des manifestants s'étaient regroupés à ses abords.

En Charente, ce sont les routes qui ont été la cible des agriculteurs, notamment la RN 10 où plusieurs dizaines de tracteurs ont mené durant la matinée une opération escargot. Arrivés aux portes d'Angoulême, ils devraient converger vers la préfecture en début d'après-midi.

Objectif de ce nouveau mouvement : soutenir une proposition de loi Les Républicains (LR) sur la compétitivité agricole discutée au même moment à l'Assemblée nationale. Un texte «qui va dans le bon sens pour retrouver du prix et de la compétitivité», assure l'un des manifestants de Dol-de-Bretagne, Yannick Frain, de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine. «On attend beaucoup que le gouvernement bouge», affirme-t-il.

La proposition de loi, adoptée en décembre par la majorité de droite du Sénat, prévoit notamment «des allègements de charges, une remise en cause des normes inutiles, des aides à l'investissement et un rééquilibrage des relations commerciales entre industriels, grande distribution et agriculteurs». Rejeté en commission à l'Assemblée nationale, le texte des sénateurs Jean-Claude Lenoir et Jean Bizet (LR) n'a guère de chance d'être adopté par la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant