Crise agricole : des actions en Mayenne et Haute-Garonne, l'Alsace s'apaise

le , mis à jour à 16:14
2
Crise agricole : des actions en Mayenne et Haute-Garonne, l'Alsace s'apaise
Crise agricole : des actions en Mayenne et Haute-Garonne, l'Alsace s'apaise

L'accord trouvé vendredi dernier sur le prix du lait, du bœuf et du porc, n'a pas complètement convaincu les agriculteurs qui continuent leurs actions ce lundi sur l'ensemble du pays. Ils dénoncent les «distorsions de concurrence» créées par l'importation de marchandises venant de l'étranger.

OUEST

En Mayenne, les éleveurs protestent contre la part prépondérante des importations de lait notamment chez le géant de l'industrie laitière, Lactalis, dont le fief historique se trouve à Laval.

Philippe Géant, président de la FDSEA Mayenne, avait annoncé ce lundi matin sur France Info le blocage de l'autoroute A81 entre la Sarthe et la Mayenne à partir de 10 heures.

Rejoint par leurs homologues de Normandie et de Bretagne, certains agriculteurs ont jeté des pneus et des bottes de paille contre les hautes grilles métalliques qui interdisent l'accès au siège social de Lactalis avant d'y mettre le feu sous le regard de salariés.

Plus de 400 tracteurs ont participé à des opérations escargot qui ont démarré en fin de matinée.

Une 100aine de tracteurs à Vaiges pour l'opération escargot vers la Gravelle sur l'A81 #Mayenne #agriculteurs pic.twitter.com/oDbB4iW8tq— France Bleu Mayenne (@bleumayenne) 27 Juillet 2015

EST

En Alsace, les agriculteurs ont levé les barrages après avoir obtenu un rendez-vous avec le ministre de l'Agriculture. Ils avaient mèné leurs actions en six lieux, dont cinq ponts, dans le Bas-Rhin, depuis dimanche soir 21h : Marckolsheim, pont Pierre-Pflimlin, Pont de l'Europe Strasbourg-Kehl, Gambsheim, Roppenheim, Lauterbourg. «Nous laissons passer toutes les voitures et tout ce qui vient de France», détaillait Franck Sander, président de la FDSEA du Bas-Rhin, affirmant que plus d'un millier d'agriculteurs, «de tout le monde agricole, pas seulement des éleveurs», allaient participer à ces actions de blocage en se relayant. Les camions étrangers arrivant d'Allemagne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm le mardi 28 juil 2015 à 15:33

    Les socialos n'ont jamais compris les agriculteurs : ce sont des gens qui travaillent 2fois 35 heures eux !

  • proni le lundi 27 juil 2015 à 17:41

    Je suis totalement solidaire des éleveurs et producteurs de lait car il travaillent 12 h par jours ,sans vacances et leur labeur n'est pas payé ,par ailleurs ils sont obligés de s'endetter pour acheter les immobilisations dont ils ont besoin.Qui accepterait de travailler à perte 12h par jour