Crise agricole : blocages d'agriculteurs dans l'Aveyron et le Nord

le
5
Crise agricole : blocages d'agriculteurs dans l'Aveyron et le Nord
Crise agricole : blocages d'agriculteurs dans l'Aveyron et le Nord

Les fédérations départementales des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) du Nord et de l'Aveyron ont mené mercredi et jeudi des actions pour défendre la production française. 

Environ 250 agriculteurs ont bloqué le viaduc de Millau à hauteur du péage dans la nuit de mercredi à jeudi pour y filtrer les camions en provenance de l'étranger.  

Près de 300 éleveurs au péage du Viaduc de Millau ce soir pour contrôler le transit des produits alimentaires pic.twitter.com/Cqd4H3TqKo— FDSEA 12 (@FDSEA12) 26 Août 2015

Une opération symbolique qui a permis de constater l'import de marchandises étrangères notamment en direction du marché de Rungis, ainsi que vers des supermarchés. France3 Midi-Pyrénées indique que le barrage s'est déroulé sans heurts et que les produits saisis ont été remis à des associations caritatives.

Et un cargaison entière de produits à destination de #LeaderPrice rempli de produits sans origine. pic.twitter.com/5Xkx4GVe62— FDSEA 12 (@FDSEA12) 26 Août 2015

«On continue les actions sur le terrain sur le manger français, avec deux opérations», a expliqué Eric Taisne, directeur de la FDSEA du Nord. Depuis mercredi soir, les agriculteurs bloquent partiellement la centrale d'achat de Cuincy, près de Douai (Nord). «On contrôle les camions qui rentrent, tout ce qui n'est pas français ne peut pas rentrer», explique Eric Taisne.

«Aldi achète beaucoup de lait allemand ou belge, là on vient d'arrêter un camion de lait allemand qui a fait demi-tour», explique le syndicaliste précisant qu'une centaine d'agriculteurs étaient présents mercredi et une trentaine jeudi. L'opération «doit durer plusieurs jours», grâce à un roulement entre les militants de la FDSEA, selon la même source. 

Selon la préfecture du Nord, «la situation est calme, il reste six tracteurs sur site. Les agriculteurs laissent passer quelques camions et il y a des discussions avec le directeur» de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq le jeudi 27 aout 2015 à 13:48

    Les viticulteurs et fromagers francais pourraient devenir les premières victimes de mesures de rétorsion de la part de nos voisins européens.

  • jean.coq le jeudi 27 aout 2015 à 13:45

    f.peter - jusqu'á ces dernières années le marché francais ´tait le premier marché pour les Allemands et comme tel les Allemands se montraient conciliants. Le vent a tourné. Le marchè francais tout en restant important n'est plus le premier marché. Ce qui signifie que les Allemands vont devenir plus réactifs aux actions francaises.

  • jean.coq le jeudi 27 aout 2015 à 13:39

    La Francr va se retrouver avant peu devant la cours européenne de justice pour non-respect des accords européens. Par ses non-interventions le gouvernement soutien ces actions peut ètre légitimes mais sans nul doute illégales

  • f.peter le jeudi 27 aout 2015 à 13:26

    j'espère que les agriculteurs étrangers feront la même chose pour les produits français et les réexpédieront à l'expéditeur.

  • dotcom1 le jeudi 27 aout 2015 à 13:24

    Bloquons aussi les fermes de ces agriculteurs pour voir s'ils achètent bien du materiel français et ne donnent que des aliments français à leurs animaux. On va bien rire je pense...