Crimée : Vladimir Poutine s'exprime ce matin devant le parlement russe

le
0
Crimée : Vladimir Poutine s'exprime ce matin devant le parlement russe
Crimée : Vladimir Poutine s'exprime ce matin devant le parlement russe

Vladimir Poutine reste droit dans ses bottes. Lundi soir, loin d'être dissuadé par les sanctions à l'encontre de plusieurs responsables russes et ukrainiens annoncées par l'UE et les Etats-Unis, le président russe a reconnu l'indépendance de la Crimée. La veille, les quelque 2 millions d'habitants de cette péninsule autonome d'Ukraine avaient plébiscité à 97% un rattachement à la Russie, lors d'un référendum. Ce mardi, Poutine s'exprime sur ce rattachement à 15 heures, heure locale (12 heures en France), devant les deux chambres du parlement russe. 

Une reconnaissance officielle de la Russie. La nouvelle n'a pas tardé. En début de soirée, lundi, le Kremlin a reconnu l'indépendance de la péninsule. «Compte tenu de la volonté des peuples de Crimée exprimée lors du référendum du 16 mars 2014», précise un décret, la Russie décide de «reconnaître la République de Crimée comme Etat souverain et indépendant où la ville de Sébastopol a un statut spécial». Ce décret entre en vigueur «le jour de sa signature». En termes de droit international, la reconnaissance de la Crimée comme Etat indépendant est une étape nécessaire pour son intégration à la Russie. Sans perdre de temps, le site internet du Kremlin indique ce mardi que le président a d'ores-et-déjà officiellement informé le parlement russe et le Conseil fédéral de la demande de Crimée de faire partie intégrante de la Russie. 

Kiev riposte. Peu rassurées par les résultats du référendum et l'attitude du Kremlin, les autorités de transition ukrainiennes ont lancé lundi un mobilisation partielle des forces armées. Les députés ont également débloqué 530 millions d'euros pour assurer l'aptitude au combat des militaires ukrainiens en Crimée. Autre signe d'un divorce avec Moscou, Kiev a rappelé son ambassadeur en Russie. En Crimée, en revanche, l'atmosphère est moins tendue. Une grande partie des habitants a célébré dimanche soir le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant