Crimée : des milices pro-russes occupent le QG de la Marine

le
2
Crimée : des milices pro-russes occupent le QG de la Marine
Crimée : des milices pro-russes occupent le QG de la Marine

Au lendemain de la signature par Vladimir Poutine d'un traité historique rattachant la Crimée à la Russie, la situation est de nouveau extrêmement tendue mercredi entre Moscou et l'Occident. Ce rattachement, conclu avec les nouveaux dirigeants pro-russes de la péninsule, est entré en vigueur dès mardi, même si le Parlement russe doit encore voter une loi en ce sens. Aussi bien Kiev que les Occidentaux ont aussitôt fermement condamné ce traité.

Mardi, un militaire ukrainien a été tué à Simféropol lors d'un assaut contre son unité militaire, priée de se rallier à la nouvelle tutelle russe. Kiev a aussitôt autorisé ses soldats présents en Crimée à prendre les armes pour se défendre.

VIDEO. Crimée: annonce de la mort d'un militaire ukrainien

Le QG de la marine occupé en Crimée. Des miliciens pro-russes ont occupé mercredi matin le siège de la marine ukrainienne à Sébastopol, en Crimée. Selon l'agence de presse officielle russe Itar-Tass, les militants ont d'abord protesté à l'extérieur du bâtiment et y ont ensuite fait irruption en découpant une grille, avant de hisser un drapeau russe sur le bâtiment. «Ils sont environ 200, certains sont cagoulés. Ils ne sont pas armés et aucun coup de feu n'a été tiré de notre côté, indiquait peu après leur irruption Serguiï Bogdanov, porte-parole de la marine ukrainienne. Les officiers se sont barricadés à l'intérieur du bâtiment et des négociations sont en cours». «Même si nous avons l'autorisation d'utiliser nos armes pour nous défendre, nous ne le faisons pas et nous ne le ferons pas», précisait-t-il. Quelques heures plus tard, les soldats ukrainiens ont quitté le QG de la marine. L'un d'eux avait les larmes aux yeux en voyant un drapeau russe hissé sur le bâtiment pour remplacer les couleurs ukrainiennes.

Poutine inflexible. Le président russe a affirmé que Moscou ne veut «pas la scission de l'Ukraine». «Nous n'en avons pas besoin», a-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 19 mar 2014 à 09:14

    Poutine a raison : les occidentaux sont des irresponsables. Nos politiciens nous mettent dans la mouise. Fabius ne sait pas ce que c'est le chômage, il s'en rendra compte quand on vendra ses tableaux pour financer le chômage.

  • 66michel le mercredi 19 mar 2014 à 09:07

    je ne comprend pas de quoi se ^mêlent l'europe et les EU. Ce n'est peut être pas pareil mais c'est comme si, par exemple, la catalogne tourne le dos à l'espagne et devient indépendante. Ils font se qu'ils veulent. S'ils veulent être attachés à la russie, et alors?