Crimée : Berlin et Moscou ont beaucoup à perdre !

le
3
Vladimir Poutine et Angela Merkel.
Vladimir Poutine et Angela Merkel.

La diplomatie l'a finalement emporté sur la dure logique des affaires. Angela Merkel a été montrée du doigt ces dernières semaines pour son attitude jugée trop clémente envers Vladimir Poutine. Mais l'intransigeance du président russe sur le dossier ukrainien a fait comprendre à la chancelière que l'ancien agent du KGB à Dresde avait "perdu tout contact avec la réalité", comme elle l'a expliqué à Barack Obama lors d'une récente conversation téléphonique. Changeant du tout au tout, la chef du gouvernement fédéral a choisi de croiser le fer avec Moscou en encourageant la mise en place de sanctions ciblées. Mais les deux pays ont beaucoup à perdre dans cette surenchère.Les échanges commerciaux entre l'Allemagne et la Russie ont atteint 77 milliards d'euros l'an dernier. Berlin se procure le tiers de ses besoins en pétrole et en gaz auprès de Moscou, qui lui achète en contrepartie de très nombreux biens, comme des voitures, des trains, des médicaments ou des machines-outils. Ces dernières années, plus de 6 000 sociétés allemandes ont investi 20 milliards d'euros dans ce marché en plein devenir, ainsi que le rappelle une enquête très documentée de l'hebdomadaire Der Spiegel. Le géant BASF possède notamment des parts dans des champs gaziers en Sibérie, et Siemens enregistre sur place un chiffre d'affaires annuel de près de 2,2 milliards d'euros. Le fabricant de matériaux de construction Knauf emploie, quant à lui, plus de 5 000...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le samedi 22 mar 2014 à 13:12

    dans quelques années on risque de voir les ukrainiens se retourner vers l'europe et les US demander des dédomagements ce qui serait on ne peut plus légitime. Les seuls à proposer une aide économique sérieuse à l'ukraine étaient les russes. quand les ukrainiens ont accepté l'aide russe les occidentaux ont répliqué par un coup d'état mais maintenant ils ne veulent pas payer...c'est beau la démocratie en action

  • ZvR le samedi 22 mar 2014 à 13:09

    Ca tourne à la Tartufferie. Les Européens commencent à prendre conscience de l'ampleur du désastre. L'Ukraine est maintenant ruinée mais les européens ne veulent pas payer et ferment leurs frontière et ne veulent laisser l'ukraine rejoindre L'UE pour ne pas voir 10 à 15 millions d'ukrainiens débouler ici dans les prochaines années. ils ne veulent pas mettre la main à la poche et en plus menacent les russes de sanctions économiques

  • mark92 le mardi 18 mar 2014 à 20:21

    Poutin restera dans les livres d'histoires comme avoir rénié ses prédécesseurs de l' ancienne Russie. (protection de l'Ukraine proclammée entre Ricains, Anglais et russes)Déportation de la population de sotchin pour réaliser les JO.Comme étant l'homme potentiel à l'origine de la 3° guerre mondiale..