Crime de Pornic : une série de dysfonctionnements mise au jour

le
0
Un nouveau service de police sera créé pour suivre désormais les délinquants dangereux.

Lundi, les ministres de la Justice et de l'Intérieur ont conjointement confessé «une défaillance de la chaîne pénale» dans le suivi de Tony Meilhon, récidiviste, meurtrier présumé de Laëtitia, dont le corps a disparu près de Pornic (Loire-Atlantique) il y a près de dix jours. Ils ont annoncé ensemble de nouvelles mesures contre la récidive, dont la création d'un «office opérationnel de suivi des délinquants sexuels et violents», chargé de repérer les délinquants dangereux et de donner l'alerte, ainsi que de futures sanctions.

Les inspections des deux corps ont en effet mis au jour une série de plusieurs dysfonctionnements. La première enquête diligentée par la direction de l'administration pénitentiaire a mis à nu les graves difficultés du service pénitentiaire d'insertion et de probation de Nantes, un service chargé d'assurer le suivi des personnes placées sous main de justice, à leur sortie de prison, où en cas de peine alternative à la prison. En

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant