Crédits immobiliers: les taux battent de nouveaux records

le
1

En avril, les ménages ont emprunté à 1,81% en moyenne, selon Crédit Logement. Aidés par le nouveau PTZ, les jeunes et les ménages modestes profitent de ces taux historiquement bas.

De mémoire d’emprunteur, c’est du jamais vu! La baisse des taux des crédits immobiliers, constatée depuis octobre 2015 s’accélère. En avril, ils sont tombés à 1,81% en moyenne (hors assurance et coût de sûreté), contre 1,97% en mars (2,09% en février et 2,15% en janvier), selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. «Pour mémoire, en avril 1981, les taux des crédits immobiliers culminaient à 18,6%», rappelle Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris Ouest et auteur de l’étude. Plusieurs éléments justifient ces niveaux historiquement bas. Tout d’abord, les taux d’intérêt sont au plancher (le taux directeur de la BCE est à 0%). Par ailleurs, les offres des banques sont toujours extrêmement attractives au printemps, période privilégiée par les ménages pour devenir propriétaires. Enfin, le crédit immobilier reste un produit d’appel pour les banques, qui l’utilisent pour conquérir de nouveaux clients.

Les Français s’endettent aujourd’hui à 1,61% en moyenne (hors assurance) sur 15 ans, 1,87% sur 20 ans et 2,20% sur 25 ans! En mai, la baisse des taux se poursuit. Selon Meilleurtaux, les meilleurs clients peuvent décrocher un crédit à 1,15% sur 15 ans! 1,41% sur 20 ans et 1,56% sur 25 ans. «La baisse de taux entre janvier et avril a permis de gagner pour un emprunt moyen de 200.000 euros sur 20 ans, plus de 12.000 euros et plus de 21.000 euros pour un emprunt de 250.000 euros sur 25 ans!», calcule Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. De son côté Michel Mouillart, souligne que «le recul des taux des crédits immobiliers observé depuis octobre dernier, équivaut à une baisse des prix de la pierre de 4% en moyenne, de 12% depuis décembre 2013 et de 18% depuis fin 2011».

Plus de la moitié des ménages s’endettent sur plus de 20 ans

Grâce aux taux bas, les ménages s’endettent 17,5 ans en moyenne, selon l’étude de Crédit Logement. Fait marquant: 55,9% des emprunts ont désormais une durée de vie supérieure à 20 ans (contre 44,5% en 2013) et 20,4% à 25 ans. En revanche, les prêts de moins de 15 ans ne représentent plus que 16,7% de la production (22,2% en 2013).

Ces très bonnes conditions d’emprunt, mais aussi l’entrée en vigueur le 1er janvier d’un prêt à taux zéro (PTZ) plus souple et généreux permettent aux jeunes et aux ménages les plus modestes de devenir propriétaires. Pour profiter pleinement du PTZ, ces derniers privilégient l’achat d’un logement neuf (notamment la construction d’une maison individuelle). Au premier trimestre, le nombre des jeunes de moins de 35 ans (qui avaient différé leurs projets en attendant l’entrée en vigueur du PTZ) a augmenté de 24,5% sur un an, selon l’étude. La part des ménages modestes (gagnant moins de trois SMIC) a aussi sensiblement augmenté, puisqu’ils représentent 35,1% des acquéreurs dans le neuf. En revanche, pour la première fois depuis 2000, le nombre d’acquéreurs de plus de 55 ans diminue.

A contrario, la part des acquéreurs de moins de 35 ans sur le marché immobilier ancien, «recule toujours faute de soutien significatif à la primo-accession», comment l’étude.

Les taux vont rester bas

Les taux des crédits immobiliers devraient rester bas pendant encore 12 à 18 mois, estime Michel Mouillart. Une bonne nouvelle donc pour les particuliers qui envisagent de devenir propriétaires et pour ceux qui ceux qui se sont endettés il y a quelques années et qui envisagent de renégocier leur prêt. Après avoir atteint des niveaux historiquement élevés en 2015, les renégociations de crédits représentent encore en ce début d’année, un tiers du marché du crédit.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer il y a 7 mois

    pour les ménages modestes.... moins le bien est chère plus les frais de notaire sont élevés...si on commençait deja par les ramener au même niveau