Crédit Suisse : Profiter des niches offertes par les actions

le
0

A l'heure de la normalisation du monde financier, des changements structurels actuels dans la zone euro et des avancées visibles dans le cycle économique, nous pensons que les petites et moyennes capitalisations européennes offriront des opportunités de placement particulièrement intéressantes.

La plupart des experts financiers s'accordent à dire que les actions resteront la catégorie d'actifs plébiscitée à long terme. La reprise économique qui s'est étendue aux pays de la périphérie européenne, associée à la diminution du risque d'une rupture au sein de la zone euro, devraitent apporter un bon coup de pouce à la dynamique des marchés.

Parmi les actions, nous privilégions les titres européens. La région a enregistré une performance inférieure à celle des actions américaines en 2013 (S&P 500: +26,9%; MSCI Europe: +21,6%), nous pensons donc que les titres européens détiennent un plus grand potentiel de hausse en 2014. Grâce à la reprise économique, les bénéfices en Europe devraient profiter de révisions disproportionnées à la hausse, quoique partant d'un niveau bas. Notre optimisme à l'égard des actions européennes, en particulier des petites et moyennes capitalisations, est également renforcé par le fait que, malgré la tendance haussière prolongée, la valorisation actuelle des titres européens laisse une marge de manœuvre suffisante pour une progression des cours basée sur la croissance des bénéfices.

Cependant, comme les marchés ont entamé une phase de forte volatilité et affichent des valorisations boursières élevées, il est désormais essentiel, pour garantir le succès du placement, d'adopter une approche sélective utilisant la bonne stratégie.


Explorer d'attractives niches boursières
Au-delà des domaines traditionnels, de nombreux créneaux extrêmement attractifs peuvent être explorés, typiquement le segment, souvent négligé, des petites et moyennes capitalisations européennes. Ce segment, riche d'environ 5000 actions, se négocie actuellement avec une prime de 15% par rapport aux grandes capitalisations, ce qui correspond quasiment à sa moyenne historique. Contrairement aux grandes, les petites et moyennes capitalisations affichent une meilleure dynamique bénéficiaire. Qui plus est, ces titres réalisent généralement une performance très élevée par rapport aux grandes capitalisations en période de reprise économique. Cela s'explique par le fait que les investisseurs ont tendance à prendre plus de risques en période d'embellie économique et se tournent donc davantage vers des actions moins liquides telles que les petites et moyennes capitalisations.


Prime de risque pour une volatilité accrue
Comme en témoignent de nombreuses études, les actions des sociétés à capitalisation boursière relativement faible offrent une meilleure valorisation et devraient surperformer le marché global à court comme à long terme.

Différents facteurs expliquent l'attrait des petites et moyennes entreprises. Pour l'essentiel, les actions des petites et moyennes capitalisations sont moins liquides que celles des grandes capitalisations. Le risque typiquement plus élevé que comporte un placement dans une petite ou moyenne capitalisation se traduit par des primes de risque et de liquidité supérieures et a une incidence positive sur la performance au fil du temps.

Les petites et moyennes capitalisations sont souvent des sociétés qui sont dans la phase de croissance de leur cycle économique. Elles proposent des produits et des services hautement spécialisés et grandement innovants, leur permettant d'opérer dans des niches qui génèrent des marges élevées. Elles sont donc tout à fait aptes à explorer de nouveaux marchés et à réaliser une croissance à long terme supérieure aux grandes entreprises qui commercialisent d'ores et déjà leurs produits dans le monde entier. De plus, les propriétaires de petites entreprises détiennent souvent une part importante des fonds propres de la société, ce qui va généralement de pair avec un solide esprit d'entreprise et un développement durable.


Génération d'alpha via les anomalies du marché
Un autre élément distinctif de ce segment de marché réside dans sa fragmentation. Peu d'analystes sont capables de surveiller un nombre si important de petites et moyennes entreprises. Le manque d'informations qui en résulte entraîne souvent des anomalies sur le marché, ce qui signifie que la valorisation boursière d'une action diverge de sa juste valeur. Cette image contraste avec celles des marchés des grandes valeurs, qui sont plus efficients car mieux couverts par les analystes et donc à même d'être reproduits par des investissements passifs.

Le marché inefficient des petites et moyennes capitalisations permet aux gestionnaires de portefeuille de générer de l'alpha grâce à une sélection ciblée de titres individuels; plus l'entreprise est petite, plus le nombre d'analystes la couvrant est restreint – et plus l'alpha pouvant être généré est élevé. Les gestionnaires de portefeuille qui restent en contact étroit avec les décideurs des entreprises, en les rencontrant plusieurs fois par an, possèdent les connaissances suffisantes pour déterminer la juste valeur de l'entreprise.


Pour résumer, le segment des petites et moyennes capitalisations européennes, qui devrait enregistrer une bonne performance dans le contexte actuel de reprise en Europe, offre des opportunités de placement intéressantes et des possibilités de gains supplémentaires via une gestion active. Le Credit Suisse propose deux concepts d'investissement distincts aux investisseurs qui souhaitent exploiter le potentiel des petites et moyennes capitalisations.

Pour les investisseurs qui tablent sur une hausse des marchés actions européens, les fonds en actions long-only représentent une possibilité de placement attractive. Ces véhicules de placement traditionnels permettent aux investisseurs d'exploiter le potentiel haussier, supérieur à la moyenne à court terme, de titres de petites et moyennes capitalisations. Ces dernières devraient réaliser une très bonne performance dans le contexte de reprise économique actuel. Investir dans cette stratégie recèle également la perspective d'un surcroît de rendement à long terme, car les petites et moyennes capitalisations présentent de nets avantages structurels sur les grandes capitalisations.

Les investisseurs qui souhaitent investir dans des petites et moyennes capitalisations mais ne souhaitent pas assumer l'ensemble du risque de marché s'intéresseront davantage aux fonds en actions Long/Short. Ces stratégies permettent aux gestionnaires de portefeuille d'acheter des actions sous-évaluées mais aussi de vendre à découvert des actions surévaluées en prévision d'une baisse du cours de ces actions. Les ventes à découvert réduisent la volatilité du portefeuille global et permettent aux investisseurs de tirer profit des inefficiences, en termes de valorisation, des petites et moyennes capitalisations, sans devoir assumer l'ensemble du risque de marché.


Auteur: Felix Meier, responsable des petites et moyennes capitalisations européennes

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant