Credit Suisse dans le rouge, le titre plonge

le
0
 (Actualisé avec détails, cours de Bourse) 
    ZURICH, 4 février (Reuters) - Credit Suisse  CSGN.VX  a 
annoncé jeudi au titre de 2015 une première perte annuelle 
depuis 2008 en raison d'une lourde charge pour dépréciation sur 
son activité de banque d'investissement. 
    "Les conditions de marché en janvier 2016 sont restées 
difficiles et nous voyons les marchés rester volatils jusqu'à la 
fin du premier trimestre 2016 avec la persistance de problèmes  
macro-économiques", déclare Tidjane Thiam, directeur général de 
la banque depuis juillet dernier, cité dans un communiqué.  
     La deuxième banque suisse derrière UBS  UBSG.VX  a fait 
état d'une perte nette de 2,94 milliards de francs suisses (2,64 
milliards d'euros) l'an dernier contre une prévision médiane des 
analystes financiers interrogés par Reuters de -2,12 milliards. 
    Comme attendu, Credit Suisse a passé une charge pour 
dépréciation de survaleurs de 3,8 milliards de francs au 
quatrième trimestre, conséquence de la nouvelle orientation 
stratégique impulsée par Tidjane Thiam et privilégiant la 
gestion de fortune sur l'activité de banque d'investissement. 
     Les dépréciations concernent principalement l'acquisition 
du courtier Donaldson, Lufkin & Jenrette, réalisée en 2000, 
précise la  banque. 
    Vers 08h30 GMT, le titre plonge de plus de 9% à la Bourse de 
Zurich dont l'indice de référence  .SSMI  est stable.  
    Les analystes de JP Morgan Cazenove ont qualifié les 
résultats de "très confus", avec une perte courante avant impôts 
alors que le marché attendait un bénéfice. 
    Le ratio de fonds propres Tier 1, à 11,4% à la fin 2015, 
ressort aussi en dessous des attentes même après l'augmentation 
de capital de 6 milliards de francs réalisée par la banque 
l'année dernière, soulignent-ils. 
    La banque a dit avoir accéléré son programme de réductions 
de coûts et avoir pris plus d'un tiers des mesures prévues d'ici 
2018 correspondant à 1,2 milliard de francs d'économies sur les 
3,5 milliards prévus.  
    Quatre mois après le présentation par Tidjane Thiam du plus 
important plan de restructuration de la banque en près d'une 
décennie, de nombreux analystes restent sceptiques sur sa 
capacité à atteindre les objectifs de croissance annoncés, comme 
la multiplication par plus de deux du bénéfice avant impôts 
réalisé en Asie Pacifique d'ici 2018. 
    Mardi, UBS a fait état de sorties de capitaux de ses 
activités de gestion de fortune, sa principale division, un 
revers inattendu venu gâcher ses meilleurs résultats annuels 
depuis 2010, assortis d'un dividende supérieur aux estimations. 
 ID:nL8N15H1I1  
 
 (Michael Shields, Marc Joanny pour le service français, édité 
par Benoît Van Overstraeten) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant