Credit Suisse-Bénéfice net supérieur au consensus au T1

le
0

* Bénéfice net T1 de 1,054 md de francs, supérieur au consensus * Afflux net de nouveaux capitaux de CHF7 mds en banque privée * L'action a pris 16% depuis l'annonce du changement de DG (Actualisé avec précisions et contexte) ZURICH, 21 avril (Reuters) - Credit Suisse CSGN.VX a annoncé mardi une hausse de 23% de son bénéfice net au premier trimestre, supérieure aux attentes des investisseurs, favorisée par la volatilité des marchés actions et la croissance de ses activités de banque privée. Le groupe helvétique, première banque d'investissement européenne à publier ses comptes des trois premiers mois de l'année, a réalisé sur la période un bénéfice net de 1,054 milliard de francs suisses (1,03 milliard d'euros) contre 859 millions un an plus tôt. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice de 1,034 milliard. Le résultat publié inclut une contribution exceptionnelle de 117 millions liée à l'évolution de la valeur comptable de la dette du groupe. Comme les grands noms américains du secteur qui ont publié leurs propres comptes ces derniers jours, Credit Suisse a bénéficié de la reprise marquée des revenus de trading. L'amélioration de ses résultats intervient à quelques semaines seulement de l'entrée en fonction de son nouveau directeur général, Tidjane Thiam, actuellement à la tête de l'assureur britannique Prudential PRU.L , en remplacement de Brady Dougan. L'annonce de ce changement a alimenté les spéculations sur la possibilité que Credit Suisse, qui a déjà réduit la voilure dans la banque d'investissement, principalement dans l'obligataire, poursuive sur cette voie pour équilibrer les poids respectifs de la banque d'investissement et de la banque privée. AFFLUX SOLIDE EN BANQUE PRIVÉE Les nouvelles règles prudentielles et l'essor des transactions automatisées pèsent sur les revenus des activités de courtage d'obligations, de devises et de matières premières (FICC), ce qui oblige Credit Suisse, comme ses rivales, à étudier avec attention si leur rentabilité justifie les capitaux qu'elles mobilisent. En Bourse, le cours du groupe helvétique a progressé de 16% depuis l'annonce de l'arrivée de Tidjane Thiam à sa tête le 10 mars. Mais depuis le 1er janvier, il ne progresse que de près de 7%, une performance inférieure à celle de son grand rival UBS UBSG.VX , qui a pris plus de 11%. Le premier trimestre est généralement porteur pour les banques d'investissement et, cette année, la période a été particulièrement animée avec l'annonce de l'abandon du cours plancher du franc suisse face à l'euro, le lancement du plan d'assouplissement quantitatif (QE) de la Banque centrale européenne (BCE) et les spéculations sur la hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis. Dans la banque privée, Credit Suisse se classe au quatrième rang mondial selon un classement annuel établi par Scorpio Partnership, mais reste loin d'UBS. Sa division spécialisée affiche néanmoins un afflux de capitaux frais de sept milliards de francs sur le trimestre, de bon augure pour les revenus futurs. Le groupe a précisé que ses litiges en cours non couverts par des provisions pourraient lui coûter jusqu'à 1,8 milliard de francs. Il a versé l'an dernier plus de 2,5 milliards de dollars aux autorités américaines pour mettre un terme aux poursuites engagées à son encontre sur des soupçons de complicité d'évasion fiscale. * Communiqué de résultats: http://bit.ly/1IAkcxe (Katharina Bart, Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant