Crédit Mutuel-Lucas passe la main, Arkéa vote contre la réforme

le
0
 (Actualisé avec interview aux Echos) 
    PARIS, 21 mars (Reuters) - Michel Lucas, emblématique 
président de la Confédération nationale du Crédit mutuel, a 
passé le relais lundi, à 76 ans, lors d'une assemblée générale 
extraordinaire où Crédit mutuel Arkéa a réaffirmé son hostilité 
au projet de réforme de la gouvernance du groupe bancaire 
mutualiste. 
    Nicolas Théry, qui prend la présidence de la Confédération, 
l'organe central, devra donc gérer la crise désormais ouverte 
entre le CM11-CIC (qui regroupe 11 fédérations) et le Crédit 
mutuel Arkéa implanté en Bretagne et dans le Sud-Ouest, qui veut 
parfaire son autonomie.   
    Lors de l'AG extraordinaire, le Crédit mutuel Arkéa a voté 
contre le projet de réforme, adopté par 85,6%, et a fait savoir 
qu'il "se réserve le droit de prendre toutes les mesures qu'il 
jugera utiles et nécessaires en vue de défendre ses intérêts". 
    Le contentieux suit son cours devant les tribunaux: la 
Confédération a fait appel au début du mois d'une décision de 
justice qui a donné gain de cause au Crédit mutuel Arkéa dans 
cette bataille et empêche la transformation de la Confédération, 
souhaitée par la Banque centrale européenne, en établissement de 
crédit en la faisant passer du statut associatif à celui de 
société coopérative.   
    Dans une interview diffusée sur le site du quotidien Les 
Echos, Nicolas Théry tend la main au Crédit mutuel Arkéa, tout 
en indiquant qu'il a "reçu le soutien de 16 fédérations sur 19" 
et qu'Arkéa "représente environ 10% de nos résultats globaux". 
    "Je souhaite qu'ils reviennent participer à la vie du Crédit 
mutuel dont ils font partie depuis l'origine, qu'ils viennent au 
conseil d'administration de la Confédération, que l'on échange, 
que l'on décide ensemble", dit-il.  
    Nicolas Théry est remplacé dans ses fonctions de directeur 
général de la Confédération par Pascal Durand, qui dirige 
actuellement le Crédit mutuel Maine-Anjou et Basse-Normandie. 
    Michel Lucas, ingénieur de formation, a fait ses débuts dans 
la banque en entrant en 1971 au Crédit mutuel de Strasbourg. Il 
présidait la Confédération du groupe mutualiste depuis 2010 et a 
aussi beaucoup contribué à la création du groupe de presse EBRA, 
champion français de la presse quotidienne régionale dont L'Est 
républicain est le fleuron, qu'il continuera à diriger. 
 
 (Dominique Rodriguez, édité par Jean-Michel Belot) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant