Crédit mutuel Arkéa remporte une bataille, le conflit persiste

le
0
    * Le TGI donne raison à Arkéa 
    * Nouvelle assemblée générale en février 
    * Toujours pas d'accord sur une réforme 
    * Michel Lucas va passer la main-presse 
    * Mobilisation des salariés en Bretagne 
 
 (Actualisé avec départ de Lucas selon la presse, commentaires, 
contexte)) 
    par Julien Ponthus 
    PARIS, 20 janvier (Reuters) - Le Crédit mutuel Arkéa, qui 
regroupe les fédérations du Crédit mutuel de Bretagne, du 
Sud-Ouest et du Massif central, a remporté une bataille face à 
la Confédération nationale (CNCM) du groupe mutualiste, mais le 
conflit entre "Bretons" et "Alsaciens" reste entier.  
    Le groupe bancaire "dissident" basé à Brest a obtenu mardi 
du tribunal de grande instance (TGI) de Paris l'annulation des 
résolutions de l'assemblée générale du 14 octobre, qui 
constituaient la première étape d'une réforme contestée de 
l'organe centrale du Crédit mutuel. 
    Pour le Crédit Mutuel Arkéa, la justice a établi que la 
réforme qu'il voit comme une "OPA inamicale" lancée par les 11 
fédérations du CM11-CIC de Strasbourg ne pourrait pas se faire 
sans son accord. 
    Prenant acte de la décision du TGI, mais aussi de la 
nécessité de rendre compatible la structure juridique du 
mutualiste avec la supervision de la Banque centrale européenne, 
la CNCM a annoncé qu'elle organiserait une nouvelle assemblée 
générale en février après avoir annulé celle prévue ce mercredi. 
    La question reste de savoir si, durant ce laps de temps, les 
protagonistes de cette guerre de tranchées trouveront un 
compromis sur une réforme jugée nécessaire de part et d'autre.  
    "Février, cela paraît optimiste et ambitieux", estime une 
source proche d'Arkéa, tandis qu'à la CNCM on ne souhaite pas 
commenter les perspectives de sortie du conflit.  
    Le différend remonte à plusieurs années et a été marqué 
notamment par une saisie de l'Autorité de la concurrence et une 
plainte déposée en octobre 2014 par Arkéa pour "prise illégale 
d'intérêts" visant la manière dont la CNCM satisfait à sa 
mission d'organe central. 
    Unis sous la bannière du Crédit mutuel, Crédit mutuel Arkéa 
et CM11-CIC n'en sont pas moins rivaux et concurrents sur 
certains métiers.  
     
    MICHEL LUCAS PASSERAIT LA MAIN 
    A ce titre, Crédit mutuel Arkéa estime que l'organe de 
tutelle est indirectement contrôlé par ses rivaux et souhaite 
s'en affranchir.  
    Tout renforcement de son autorité dans le cadre d'une 
réforme serait difficilement acceptable pour lui alors qu'il 
souhaite au contraire obtenir le statut d'organe central pour 
ses filiales et caisses locales. 
    Pour certains analystes, l'opposition entre le patron du 
Crédit mutuel Arkéa, Jean-Pierre Denis, et l'homme fort du 
Crédit mutuel, Michel Lucas, l'actuel patron de la 
confédération, constitue encore un obstacle à une 
réconciliation.  
    Agé de 76 ans, Michel Lucas, qui a largement contribué à 
bâtir le CM11-CIC et le groupe de presse régional EBRA (dont Les 
dernières nouvelles d'Alsace et L'Est républicain), a vu son 
mandat renouvelé pour cinq ans lors d'une assemblée le 7 
octobre. 
    Mais selon les informations des Echos et du Figaro, il 
s'apprête à passer la main à Nicolas Théry à la tête de la CNCM 
après lui avoir laissé la présidence de la Fédération du Crédit 
Mutuel Centre Est Europe.  
    Pour l'heure, la mobilisation continue à l'Ouest, où le 
Crédit mutuel Arkéa est l'un des principaux employeurs privés de 
la région de Brest.  
    Regroupés autour d'un collectif baptisé "vent debout pour 
l'emploi", des salariés de Crédit mutuel Arkéa organisent 
dimanche après-midi à Brest une marche pour défendre l'autonomie 
de leur banque, menacée selon eux.  
     
    Voir aussi : 
    * Le communiqué : 
    http://bit.ly/1UbfH1K  
    * Guerre de tranchées sans issue en vue au Crédit mutuel 
  
    * Page Facebook de "vent debout pour l'emploi":  
    http://on.fb.me/1RcVGst  
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant