Crédit lyonnais : Tapie prêt à revenir devant les tribunaux

le
0
Renoncer à l'arbitrage coûtera très cher à l'État, affirme l'homme d'affaires.

Coup de théâtre dans l'interminable feuilleton Crédit lyonnais-Bernard Tapie. Dans un entretien qu'il a accordé samedi au Monde, l'ex-patron de l'OM dit regretter «d'avoir accepté l'arbitrage» qui a réglé le différend l'opposant à la banque sur la vente d'Adidas. Pourquoi? Bernard Tapie s'explique dans Le Figaro.

«Après la décision de la Cour de cassation en 2006, mon avocat, Me Lantourne, et les avocats des liquidateurs m'ont fait connaître les deux options possibles, raconte l'homme d'affaires. La première consistait à retourner devant la cour d'appel pour demander une amélioration du préjudice accordé la première fois (139 millions d'euros, plus le préjudice à déterminer pour la mise en liquidation abusive). Deux actions parallèles étaient alors en cours pour, d'une part, annuler, compte tenu des fautes graves commises par la banque, l'attribution des actions de Bern...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant