Crédit Lyonnais : la réponse de Tapie aux accusations de falsification

le
0
Dans une lettre, dont le Figaro s'est procuré une copie, l'ex-homme d'affaires s'élève contre les accusations de falsification du compromis d'arbitrage contenues dans un rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale.

C'est un énième rebondissement dans l'affaire Tapie - Crédit Lyonnais. Plus rien ne semblait s'opposer au versement des 285 millions d'euros à l'ex-homme d'affaires après la décision du tribunal arbitral du 7 juillet 2008 qui avait condamné le Consortium de réalisation (CDR) chargé de la gestion du passif du Crédit Lyonnais dans le contentieux l'opposant à Bernard Tapie, sur fond d'affaires Adidas.

Mais mercredi, un rapport d'information de la commission des finances de l'Assemblée nationale a remis de l'huile sur le feu. Celui-ci, qui précède la publication imminente d'un rapport de la Cour des comptes sur le sujet, estime que le compromis d'arbitrage, qui incluait la renonciation à toute possibilité d'appel, aurait «été signé dans une version différente» de celle visée par le Conseil d'administration du CDR.

Au c½ur de la polémique : un possible ajout de la notion de «préjudice moral» entre la première version du document et la version finalement si

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant