Crédit Lyonnais : Chronique d'un naufrage bancaire historique

le
0
Fondé à Lyon en 1863, le Crédit lyonnais a déjoué la crise de 1929 et s'est internationalisé avec succès dans les années 1960. Nationalisée en 1982, la banque est devenue au fil des décennies un géant aux pieds d'argile.
1988-1992: course au gigantisme

Dans la lignée de son prédécesseur Jean-Maxime Lévêque (1986-1988), qui entraîne le Crédit lyonnais dans une logique de «banque-industrie», Jean-Yves Haberer entretient la boulimie du groupe. Dès sa nomination en septembre 1988, l'énarque de 56 ans collectionne les conquêtes à l'étranger: Belgique, Italie, Espagne ou Allemagne. Le Crédit lyonnais devient le premier réseau bancaire européen. Sa soif de grandeur finit par dépasser les seules frontières du secteur. Le groupe investit via ses filiales dans le capital de quelque 1 600 entreprises. Au total, la valeur des participations industrielles du Crédit lyonnais explose de 9,7 milliards de francs en 1988* (2,3 milliards d'euros aujourd'hui) à 52 milliar...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant