Crédit : le taux de la BCE à son plus bas historique (0,5%)

le
7
Crédit : le taux de la BCE à son plus bas historique (0,5%)
Crédit : le taux de la BCE à son plus bas historique (0,5%)

La Banque centrale européenne (BCE) a abaissé jeudi son principal taux directeur, dans une tentative pour soutenir l'économie en berne de la zone euro, tout en restant floue concernant ce qu'elle pouvait faire pour les entreprises coupées du crédit.

Le taux auquel la BCE prête aux banques de la région, et qui sert de baromètre du crédit, a été porté de 0,75% à 0,5%, soit son plus bas niveau historique. Cette «baisse des taux d'intérêt devrait contribuer à soutenir les espoirs d'une reprise plus tard dans l'année», a estimé son président Mario Draghi, qui a acté le fait que la reprise attendue avec le printemps n'avait pas eu lieu.

«Fort consensus» des gouverneurs

Au contraire, les derniers indicateurs publiés font état d'une dégradation continue du climat économique tandis que le chômage a encore battu des records en mars, avec 12,1% de la population active de la zone euro. Attendue par les économistes comme par les marchés, cette décision a fait l'objet d'un «fort consensus» au sein du conseil des gouverneurs, a précisé Mario Draghi, suggérant ainsi qu'elle n'avait pas été prise à l'unanimité.

Certains analystes pensaient que la baisse du taux directeur interviendrait seulement au mois de juin, soulignant qu'elle n'aurait a priori que peu de résultat, le souci actuel étant moins l'accès des banques aux liquidités que l'impossibilité pour les petites et moyennes entreprises (PME) de nombre de pays d'accéder au crédit. «Le problème majeur de la zone euro à ce stade, ce n'est pas le niveau des taux de la BCE. les taux étaient déjà très bas», estime ainsi Holger Schmieding, chef économiste chez la banque Berenberg, jugeant quelque peu décevant le seul indice donné par la BCE sur sa réflexion sur les PME.

Les PME dans le flou

Mario Draghi a évoqué à ce sujet des «consultations» avec d'autres institutions européennes concernant la gamme de garanties acceptées des banques en échange...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zwang12 le vendredi 3 mai 2013 à 08:40

    La BCE prête aux banques commerciales qui à son tour prêtent aux spéculateurs pour faire monter les indices boursiers (surtout les valeurs bancaires) et tout le monde sera content.

  • c.voyant le vendredi 3 mai 2013 à 08:23

    Les banques commerciales créent de l’argent de comptes bancaires chaque fois qu’elles consentent un prêt, tout simplement en inscrivant de nouveaux dollars dans leurs livres, en échange d’une reconnaissance de dette de l’emprunteur.*Banque de la réserve fédérale de New York I Bet You Throught p.19

  • c.voyant le vendredi 3 mai 2013 à 08:22

    John Kenneth Galbraith....De tous les secteurs de l’économie, l’étude de l’argent est celui ou la complexité du système sert le plus à déguiser la vérité, à la dissimuler, au lieu de l’exposer.

  • c.voyant le vendredi 3 mai 2013 à 08:21

    Albert Jay Nock. Mémoirs of a Superfluous Man (1943).....L’argent ne paie rien, ne l’a jamais fait, ne le fera jamais....C’est un axiome économique vieux comme le monde que les biens et services ne peuvent être payés que par les bien et services «

  • c.voyant le vendredi 3 mai 2013 à 08:20

    Sr Henry Ford (1863-1947), fondateur de Ford..... "Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire.... je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin ".

  • c.voyant le vendredi 3 mai 2013 à 08:19

    Proverbe Cri.....Quand le dernier arbre sera mort.... quand la dernière rivière aura été empoisonnée... et quand le dernier poisson aura été attrapé.. alors seulement nous comprendrons que nous ne pouvons pas manger de l’argent »

  • c.voyant le vendredi 3 mai 2013 à 08:18

    C'est la grande braderie...Les affaires vont mal....L'Euro se transforme en PQ....