Crédit immobilier : les taux toujours en baisse à la rentrée

le
0

Les taux immobiliers demeurent très bas en septembre, conforme aux prévisions annoncées ces derniers mois. Ils devraient atteindre de nouveaux planchers cet automne.

Comme pour le mois d'août, les taux des prêts immobiliers ont continué leur baisse en cette rentrée. «Le mois de septembre a confirmé nos prévisions du mois d'août à savoir des nouvelles baisses dans les barèmes bancaires pouvant aller jusqu'à 0,30% sur 20 ans pour les taux réservés aux meilleurs dossiers dans certaines régions», commente Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

Alors qu'au mois d'août, le meilleur taux négocié sur 20 ans se situait à 2,45%, on constate, en septembre, notamment un exceptionnel 2,10% négocié à Toulouse. Dans la même ville, un taux de 1,85% a été négocié pour un excellent dossier sur 15 ans. «Nous sommes dans une situation de taux qu'il est difficile de qualifier, le terme exceptionnel devenant quasi galvaudé», s'enthousiasme Maël Bernier.

«Les explications conjuguées de cette situation sont toujours les mêmes et sans changement: l'inflation quasi-nulle, les taux directeurs extrêmement bas et des banques qui sont toujours en recherche de clientèle», constate pour sa part Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com.

Un pouvoir d'achat globalement en hausse

Ce mois-ci, la variation des prix de l'immobilier a entraîné quelques changements sur le pouvoir d'achat, et sur le classement de Meilleurstaux: Marseille s'est emparé de la première place, avec 82 mètres carrés, principalement en raison d'une baisse des taux importante (soit 0,20%) qui lui permet un gain record de 4m². Marseille relègue ainsi Strasbourg à la seconde place, avec une baisse de 2 mètres carrés.

Le classement reste cependant identique mis à part Marseille et Strasbourg avec 1 mètre carré en plus pour Toulouse, Nantes, Montpellier, Bordeaux et Nice, le statu-quo pour Lille et Paris et une baisse de 2 mètres carrés pour Strasbourg et de 1 mètre carré pour Lyon. «Pour rappel, entre le premier du classement et le dernier, pour une mensualité équivalente, la surface habitable reste pratiquement divisée par 4!», conclut Maël Bernier.

Cette baisse des taux devrait encore s'amplifier dans les prochains mois, notamment en octobre, période propice à l'achat d'un logement. «Les emprunteurs devraient alors s'endetter à 2,6 % en moyenne (hors assurance). Un niveau jusqu'à présent totalement inédit», prévoyait l'économiste Michel Mouillart au début du mois de septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant