Crédit immobilier : les taux remontent doucement

le
0
INFOGRAPHIE - Les emprunteurs se sont endettés à 2,98 % en moyenne, ce qui reste bas. La hausse de ces crédits devrait se poursuivre dans les mois qui viennent

Lentement, mais sûrement, les taux des crédits immobiliers remontent. En août, les emprunteurs se sont endettés à 2,98 % en moyenne (hors assurance et coûts de sûreté), contre 2,92 % en juillet, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. «Depuis juillet, les taux des crédits immobiliers remontent doucement, mais sans franchir le seuil des 3 %», note l'Observatoire. Ainsi, même si la majorité des banques ont revu leur grille tarifaire à la hausse en août (les hausses ont oscillé entre + 0,05 % et + 0,3 % selon Meilleurtaux.com), les prêts immobiliers restent extrêmement bas: «à des niveaux jamais observés par le passé, hormis au mois de juin 2013 (2,89 %)», souligne Crédit Logement. Depuis le début du mois de juillet, l'augmentation des taux d'emprunt est plus marquée sur le marché de l'ancien (2,98 % en août) que sur celui du neuf (2,95 %). «Et elle est toujours plus rapide sur le marché des travaux (3.01 % contre 2.86 % en juin)», précise l'Observatoire Crédit Logement.

En ce mois de septembre, traditionnellement propice à des achats immobiliers, la moitié des banques ont une fois de plus légèrement relevé les taux des crédits immobiliers. «Mais dans 40 % des établissements avec lesquels nous travaillons, les taux restent stables. Quelques banques ont même procédé à des baisses sur les durées les plus courtes (10 ans ou moins)», constate Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com. Actuellement, les emprunteurs s'endettent en moyenne (hors assurances) à 3,01 % sur 15 ans (2,98 % en août), 3,31 % sur 20 ans (3,29 % en août) et 3,68 % sur 25 ans (3,64 % sur 25 ans en août), constate le courtier.

infographie taux de credit immobilier Hausse progressive des taux

Depuis le début de l'été, les taux des crédits immobiliers suivent le mouvement de hausse de l'emprunt d'État français sur lequel ils sont indexés. Le taux de l'OAT à 10 ans est ainsi passé de 1,67 % début mai (son record!) à 2,63 % ce jeudi (son niveau le plus élevé en 2013). Cette tendance haussière pourrait se poursuivre à l'avenir, entraînant dans son sillage les taux des crédits immobiliers. Pour Maël Bernier, porte parole du courtier Empruntis, les taux des prêts sur 20 ans pourraient ainsi atteindre 3,6 % en octobre en moyenne. «La hausse des emprunts immobiliers semble inévitable, mais elle devrait être progressive», estime de son côté Sandrine Allonier. «Les banques ne devraient pas fermer le robinet du crédit, car elles ont conscience que le moindre choc sur le marché immobilier aujourd'hui fragile, pourrait avoir des effets négatifs importants», justifie-t-elle. Une hausse trop forte des taux de crédit pourrait en effet geler le marché immobilier, qui frémit à nouveau. Le nombre de crédits accordés par les banques a ainsi augmenté de 14.3 % en rythme annuel (en août), selon Crédit Logement.

«Pour l'heure, la hausse des taux des crédits n'impacte pas beaucoup les emprunteurs», note Maël Bernier. Un particulier qui emprunte aujourd'hui 200 000 euros sur 20 ans (à 3,5 %) paie ainsi une mensualité de 1 200 euros. Si ce dernier avait souscrit un prêt début juin lorsque les taux étaient à 3,2 %, sa mensualité aurait été 1189 euros. En revanche, l'impact est plus sensible sur le coût total du crédit, passé de 85 360 euros en juin (toujours pour 200 000 euros empruntés sur 20 ans) à 92 800 euros en septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant