Crédit immobilier : les taux continuent de baisser

le
0

Les prêts immobiliers aux particuliers voient leur taux continuer de baisser. Pour les emprunteurs souhaitant acquérir leur résidence principale ou faire un investissement locatif, les taux des crédits immobiliers atteignent désormais des niveaux historiquement bas, sous la barre des 2 % sur 20 ans, hors assurance.

Des taux immobiliers toujours moins chers

La poursuite de la baisse des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne a un impact direct sur le coût des emprunts immobiliers. Sous l'effet de la concurrence et des courtiers en prêts immobiliers, les banques répercutent chaque baisse. Avec un taux directeur de la BCE désormais à 0%, d'ici à quelques semaines, une réduction de l'ordre de 0,20% est à attendre, pour des taux qui retrouveront leur niveau historique plancher de mars 2015.
Les barèmes des établissements financiers font apparaître une moyenne de 1,97% pour un crédit immobilier de 20 ans, contre 2,15% au début de l'année. Ainsi, les meilleurs profils d'emprunteurs qui souhaitent financer l'acquisition de biens immobiliers de premier choix peuvent obtenir un taux de 1,41% sur 20 ans, ou même 1,15% pour une durée de prêt de 15 ans.

Un impact important sur le pouvoir d'achat immobilier

Cette baisse ininterrompue des taux immobiliers bouleverse les calculs de rentabilité des emprunteurs. Par rapport aux conditions d'il y a 5 ans, un prêt immobilier de 200 000€ sur une durée de 20 ans coûte en intérêts 55 000€ de moins.
La situation est incroyablement favorable pour les acquéreurs, qui peuvent ainsi s'offrir entre 20% et 50% de surface supplémentaire selon une étude récente du courtier Cafpi. Dans la mesure où ils bénéficient d'un contrat de travail pérenne, la capacité d'achat des primo-accédants est également à la hausse, sur les principaux marchés urbains de France, même les plus dynamiques comme Lyon, Marseille, Lille, Rennes ou Bordeaux.
Cette période de chute des taux immobiliers pourrait bien se prolonger. La BCE ne semble pas avoir l'intention de changer de politique pour les mois à venir.

Trucs & Astuces

La baisse des taux immobiliers pousse également les emprunteurs à renégocier leurs prêts contractés entre 2009 et 2014, une période où les barèmes pouvaient dépasser les 3%, voire atteindre 5 %. Quand la durée restante est importante, l'emprunteur peut amortir les frais de renégociation et les éventuelles pénalités de remboursement anticipé. Dans certains cas, l'économie réalisée sur une 15aine d'années peut aller jusqu'à 50% d'intérêts en moins.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant