Crédit immobilier : la baisse des taux s'accélère

le
0

FOCUS - En février, les emprunteurs se sont endettés à 2,09% en moyenne. Un taux proche des plus bas historiques de mai 2015. Plus de la moitié des crédits ont été souscrits sur plus de 20 ans.

Bonne nouvelle, les taux des crédits immobiliers continuent de baisser. En février, les emprunteurs se sont endettés à 2,09% (hors assurance en moyenne), selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. «La diminution des taux a été rapide (2,15% en janvier)», note l’étude. Leur niveau est désormais équivalent à celui du printemps 2015, et n’est plus très éloigné du plancher historique atteint en mai 2015 (2,01%).

En février, ce sont les emprunteurs achetant un bien ancien qui ont bénéficié des meilleures conditions d’emprunt (2,08% contre 2,16% en moyenne pour un logement neuf et 2,05% pour des travaux). «Les taux pour financer un bien ancien ont baissé de 0,16% depuis octobre 2015 et de 0,11% seulement pour un logement neuf et 0,10% sur le marché des travaux», note l’étude.

Ces conditions d’emprunt très favorables s’expliquent par la baisse du taux de l’emprunt d’État Français à 10 ans, l’OAT (0,5%), qui sert de référence aux crédits immobiliers à taux fixe. «De plus, à l’approche du printemps, les banques repartent à l’offensive», explique Michel Mouillart, auteur de l’étude et professeur d’économie à Paris Ouest. D’autant que le début d’année a été plutôt calme. Après une année 2015 record (les banques ont prêté 200 milliards d’euros, dont 75 milliards d’euros au titre de renégociations), les banques ont prêté 13,7 milliards d’euros (contre 15,7 milliards en décembre et surtout 20,3 milliards d’euros en juillet 2015), selon la Banque de France. Le marché immobilier est cyclique et c’est au printemps (entre mars et juin) que les transactions sont les plus nombreuses, les familles notamment, espérant entrer dans leur nouveau logement à la rentrée scolaire de septembre.

Les banques continuent également d’allonger la durée des prêts ce qui favorise les jeunes emprunteurs, qui bénéficient en outre du nouveau prêt à taux zéro (PTZ), plus souple et généreux. Désormais, plus de la moitié des prêts (55,2%, contre 44,5% en 2013) ont une durée de vie de 20 ans. Et fait marquant, plus de 20% (20,6%) d’entre eux sont même accordés sur plus de 25 ans (contre 14,4% en 2014).

Des taux records pour les meilleurs clients

En ce mois de mars, la baisse des taux amorcée en novembre dernier se poursuit. «Toutes nos banques partenaires ont annoncé une nouvelle baisse de leurs grilles de taux des crédits immobiliers destinés aux particuliers», remarque le courtier Credixia. «En Île-de-France, la baisse observée est bien plus importante que celle enregistrée le mois précédent.

Les clients haut de gamme (apport personnel important, CDI, revenus confortables ...) décrochent des taux records, «jamais vu à ce jour: 0,77% sur 7 ans (hors assurance), 1,36% sur 15 ans et 1,51% sur 20 ans», précise le courtier. Cette tendance devrait se poursuivre. «Les taux des crédits immobiliers vont encore baisser», prévoit Michel Mouillart. La Banque centrale européenne (BCE) va maintenir sa politique monétaire très accommodante, qui écrase les taux d’intérêts.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant