Crédit immobilier : hypothèque ou caution ?

le
0

L'achat d'un bien immobilier s'accompagne généralement d'un crédit. Pour le sécuriser, la banque exige une assurance, mais aussi une garantie : hypothèque ou caution. Explications.

Garantir le crédit immobilier

Avant d'accorder un crédit immobilier, la banque examine la situation financière du candidat au prêt pour s'assurer de sa solvabilité. Mais une fois cette vérification effectuée, la banque demande des garanties à l'emprunteur.

Cela peut passer par une caution, pour couvrir les éventuels impayés résultant d'une maladie, incapacité de travail ou encore du décès de l'emprunteur. Mais une garantie financière telle qu'une hypothèque aussi être apportée. Dans les deux cas, la banque pourra récupérer la somme prêtée.

Principe de l'hypothèque

Pour garantir un crédit, l'hypothèque est une solution. Ce système consiste à placer le logement acheté par le biais du crédit immobilier comme garantie financière pour la banque. Si l'emprunteur ne s'acquitte pas de ses remboursements, l'organisme prêteur est ainsi en droit de saisir le bien immobilier puis de le vendre, afin de récupérer la somme accordée. Attention : l'hypothèque implique des frais de notaire, des frais d'enregistrement et une contribution de sécurité immobilière.

Principe de la caution

Avec la caution, un organisme financier garantit le remboursement de la somme empruntée auprès de la banque. Plus simple que l'hypothèque, l'acte de caution ne nécessite pas d'être signé devant le notaire.

En cas de défaillance de l'emprunteur, l'organisme assure le paiement auprès de la banque puis se tourne vers l'emprunteur pour se faire rembourser à son tour.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant