Crédit immobilier : emprunter à 1,5% sur 20 ans, c'est possible

le
0

A Rennes, Toulouse ou encore Metz, les meilleurs clients décrochent des prêts à 1,5% sur 20 ans et 1,95% sur 25 ans. Du jamais vu ! Cette tendance devrait se poursuivre.

Jusqu’où les taux des crédits immobiliers tomberont-ils? Les records de mai 2015 ont été allègrement battus ces dernières semaines. «Les taux sont inférieurs de 0,15% à ceux de mai 2015. Certains emprunteurs s’endettent à 1,5% sur 10 ans, hors assurance, 1,3% sur 15 ans et 1,95% sur 25 ans», note Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com. Du jamais vu! Aujourd’hui, les Français s’endettent en moyenne à 1,85% sur 15 ans, 2,07% sur 20 ans et 2,38% sur 25 ans, souligne de son côté le courtier Meilleurtaux.

La baisse des taux des prêts immobiliers, s’accélère depuis février. Les banques, qui ont réalisé un mauvais début d’année en matière de crédit immobilier, profitent du printemps, période privilégiée par les Français pour devenir propriétaires, pour lancer des offres offensives. Cela est d’autant plus possible que les taux de l’emprunt d’État, l’OAT à 10 ans, qui sert de référence aux prêts à taux fixes est tombé à 0,47%. «Depuis le début de l’année, les taux moyens ont baissé de 0,35% permettant ainsi une économie pour un emprunt de 200. 000 euros sur 20 ans de près de 8000 euros», explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.

Les meilleurs taux sont à Metz

Les meilleurs taux de crédit varient toujours d’une région à l’autre, selon le baromètre de Vousfinancer.com. C’est à Metz (1,50% hors assurance), Toulouse (1,51%), Rennes (1,51%), qu’il est possible de décrocher les meilleures conditions d’emprunt sur 20 ans. Ces grandes villes sont suivies par Marseille (1,55%), Lyon (1,6%), Montpellier (1,63%) et Strasbourg et Bordeaux (1,65%). A Paris et à Lille, les emprunteurs s’endettent au mieux à 1,7%, à Grenoble à 1,75% et à Clermont-Ferrand à 1,9%. En ce moment, les banques régionales sont les plus compétitives, selon le baromètre.

Bien sûr, ces conditions exceptionnelles, restent réservées aux «meilleurs clients». «Ceux qui bénéficient de taux très bas ont des revenus élevés et 10% d’apport au minimum. Les banques cherchent à capter une clientèle à fort potentiel, permettant la mise en place d’une relation durable sur le long terme», confirme Sandrine Allonier. Les couples mariés avec des enfants, un CDI chacun (ou profession libérale), des revenus confortables et de l’épargne restent les plus recherchés.

Toutefois, «les banques sont actuellement moins sélectives qu’il y a un an. Elles acceptent de prêter à nouveau sur 25 ans. Les primo-accédants avec lesquels toute la relation bancaire est à construire sont aussi une cible privilégiée», estime Jérôme Robin, président de Vousfinancer.com. L’entrée en vigueur en janvier d’une nouvelle formule du prêt à taux zéro (PTZ), plus souple et généreuse permet à nombre de jeunes acquéreurs d’accéder au marché immobilier. Pour Cafpi, cela commence à porter ses fruits. «Alors qu’ils représentaient environ un tiers des clients de CAFPI depuis plusieurs années, leur proportion vient de passer les 40%. Le réaménagement du prêt à taux zéro, les conditions de crédit actuel», constate le courtier.

A moyen terme, les taux des crédits immobiliers devraient rester bas, voire baisser encore un peu, car les taux d’intérêt vont rester durablement très bas dans la zone euro.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant