Crédit immobilier : économiser 10.000 euros, c'est possible

le
0
en matière d'assurance décès-invalidité, les banques sont loin d'être les mieux placées. (© DR)
en matière d'assurance décès-invalidité, les banques sont loin d'être les mieux placées. (© DR)

C’est la grande oubliée et, pourtant, le complément le plus important de votre crédit ! Non seulement parce qu’elle coûte cher, mais aussi parce qu’elle constitue une véritable protection de la famille, ou pas. Or les banques, en matière d’assurance décès-invalidité, sont loin d’être les mieux placées, du moins en début de négociation.

Dès lors que vous arrivez avec une proposition externe, une «assurance déléguée» disent les professionnels, elles sont capables de sortir de leurs tiroirs un contrat alternatif, meilleur marché. Mais trop souvent réservé aux clients informés ou insistants.

Mettre en place une délégation d’assurance

Ne croyez pas qu’il n’y a que les jeunes en bonne santé qui gagnent à faire jouer la concurrence. Toute personne qui emprunte a intérêt à multiplier les devis d’assurance décès-invalidité. En souscrivant un contrat autre que celui de votre banque, vous pouvez économiser jusqu’à 10.000 eu­ros sur la durée totale de votre prêt (voir le tableau ci-contre).

Prenons la situation concrè­te d’un salarié de 40 ans en bonne santé et non fumeur. Il emprunte 200.000 eu­ros sur une durée de vingt ans au taux de 1,8%. Il souscrit une assurance de prêt complète : décès, perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), incapacité temporaire totale de travail (ITT) et invalidité permanente totale (IPT), avec une franchise de quatre-vingt-dix

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant