Crédit-Fitch remet Renault en catégorie Investment Grade

le
0

(Actualisé avec précisions, réaction de marché, commentaires) PARIS, 10 novembre (Reuters) - Renault RENA.PA a gagné du terrain lundi sur le marché du crédit après le relèvement par l'agence Fitch de la note de la dette long terme du constructeur automobile français, de la catégorie spéculative ou High Yield (haut rendement) à la catégorie des signatures de qualité (Investment Grade, IG), rapportent des professionnels. Fitch a ainsi remonté la note de Renault d'un cran, de "BB+", soit le haut de la catégorie HY, à "BBB-", la note la plus basse de l'IG, assortie d'une perspective "stable". "Il y a un impact, bien que Standard & Poor's et Moody's, que les investisseurs regardent davantage que Fitch, notent encore Renault en High Yield", a déclaré un analyste crédit basé à Paris. Ainsi, le spread du CDS (Credit default swap) cinq ans de Renault, un instrument dérivé qui permet de se couvrir contre un défaut de crédit d'un émetteur de dette, s'est resserré de quelque 10 points de base à 116. Il a ajouté que sur le marché au comptant, l'obligation Renault à 7 ans a vu son rendement se détendre de 30 pdb à 1,9% par rapport à vendredi. A la Bourse de Paris, l'action Renault gagne 1,32% à 59,74 euros vers 16h30 tandis que le CAC 40 .FCHI avance de 0,37%. Comme l'analyste, un vendeur souligne que les obligations Renault sont recherchées depuis que le 6 juin dernier, Standard & Poor's, a relevé la perspective de la note Renault, maintenue à "BB+", de "stable" à "positive", ce qui a alimenté des anticipations d'un relèvement prochain de la note de S&P en IG. Dans son communiqué, Fitch souligne que sa décision reflète la bonne résistance de Renault dans un environnement difficile, citant notamment l'augmentation de plus de 3% des marges d'exploitation du groupe en 2013. Fitch relève aussi les mesures de réduction des coûts et dit s'attendre à la poursuite de l'amélioration des résultats du groupe à moyen terme. L'agence ajoute que sa nouvelle note illustre l'amélioration de la liquidité et du bilan de Renault dont le levier d'endettement (ratio dette nette sur Ebitda) est passé de 5,6X fin 2009 à 0,5X en juin dernier ce qui donne au groupe une flexibilité accrue pour affronter le prochain retournement du secteur automobile. Le communiqué en anglais ID:nFit816940 (Raoul Sachs et Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant