Crédit aux collectivités : un transfert vers le contribuable national

le
1
DÉCRYPTAGE - Si la décision du tribunal de Nanterre fait école, la dette des collectivités qui ont souscrit des prêts toxiques ne sera plus à la charge du contribuable local.

Soulagement pour les uns, mauvais coup pour les autres. Si la décision du tribunal de Nanterre fait école, la dette des collectivités locales leur coûtera beaucoup moins cher. Le contribuable local s'en réjouira. En sens inverse, le contribuable national héritera d'une partie des pots cassés en Seine-Saint-Denis, à Saint-Étienne ou à Lille. Voire plus, si la boîte de Pandore ne se referme pas.

Avec ce transfert de charge en perspective, le scandale des prêts toxiques devient une affaire d'État et la question des responsabilités revient en force. Banques, collectivités publiques, tout le monde se renvoie la balle. Pourtant, la lumière devra bien être faite. À cet égard, certains regretteront d'ailleurs que la commission d'enquête parlementaire de 2011 présidée par Claude Bartolone,...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8951316 le mardi 9 avr 2013 à 09:22

    Bartolone devrait être jugé pour ses emprunts toxiques que le peuple paie aujourd'hui !