Crédit agricole visé par une enquête sur les taux en Suisse

le
7
CRÉDIT AGRICOLE VISÉ PAR UNE ENQUÊTE SUR LES TAUX EN SUISSE
CRÉDIT AGRICOLE VISÉ PAR UNE ENQUÊTE SUR LES TAUX EN SUISSE

PARIS (Reuters) - Crédit agricole SA, le véhicule coté du groupe Crédit agricole, est visé par une enquête de l'autorité suisse de la concurrence sur le marché des produits dérivés de taux d'intérêt, fait savoir la banque dans une actualisation de son document de référence 2013.

"Crédit agricole SA fait l'objet, à l'instar de plusieurs banques suisses et étrangères, d'une enquête de la Comco, autorité suisse de la concurrence, concernant le marché des produits dérivés de taux d'intérêt dont l'Euribor", dit l'établissement bancaire dans l'actualisation de son document de référence 2013 publiée sur internet.

Le groupe discute par ailleurs avec les autorités américaines de possibles infractions aux règles d'embargo visant les transactions en dollar édictées par Washington.

Fin juin, BNP Paribas, lourdement mis en cause par la justice américaine dans ce type d'infraction, a accepté de s'acquitter d'une amende record de 8,97 milliards de dollars et de plaider coupable de deux chefs d'accusation.

A l'occasion de la publication jeudi de ses résultats trimestriels, Crédit agricole SA a indiqué avoir renforcé ses provisions pour litiges à hauteur de 60 millions d'euros au troisième trimestre, une décision qui porte le montant total de ses provisions à 1,1 milliard d'euros.

Une porte-parole de Crédit agricole SA n'a pas été en mesure de donner plus de détails sur l'enquête actuellement menée en Suisse.

(Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.sallio le lundi 10 nov 2014 à 12:58

    La banque postale a été aussi dans la tourmente dans une affaire de corruption dernièrement envers certains épargnants.Voleur un jour, voleur toujours.

  • j.sallio le lundi 10 nov 2014 à 12:55

    Ils font de l'argent avec ceux qui n'en ont pas en leurs infligeant des agios et profitent de l'argent de leurs dépositaires pour en gagner sur les marchés tout en les rétribuant une misère.

  • stricot le lundi 10 nov 2014 à 12:04

    Les petits épargnants qui sont dans le rouge sont le contraire des épargnants, puisqu'ils dépensent de l'argent qu'ils n'ont pas... Et les régulateurs forcent les banques à distinguer les capitaux des clients, à sécuriser, des activités de trading; ce qui coûte cher et probablement alourdit la note des clients individuels, par rapport au modèle de banque universelle d'il y a quelques années.

  • j.sallio le lundi 10 nov 2014 à 11:45

    Les petits épargnants dans le rouge subissent la dure loi des agios à plus de 18%, tandis que nos exilés fiscaux sous de conseils avisés, s'en mettent pleins les poches.Vos banquiers vos conseillent ce qui est bon pour eux, pas ce qui est préférable pour vous.

  • j.sallio le lundi 10 nov 2014 à 11:35

    La finalité d'une banque est de faire de l'argent avec ceux de ses épargnants, et ne se soucie pas de savoir si ceux-ci Ont la possibilité d'en générer. Les banques ne satisfont que leurs intérêts. attention, épargnants aux hold-up de vos comptes bancaires pour régler la note future de la dette. Ils repoussent l'inévitable, Chypre en a fait les frais.

  • DADA40 le lundi 10 nov 2014 à 11:12

    Les ricains ont décidé de mettre à mort les banques européennes.

  • gesus le lundi 10 nov 2014 à 10:54

    toutes pou rries