Crédit Agricole d’Ile-de-France : Regain d’activité et d’innovation

le
0
Communiqué

Croissance du résultat


Dynamisme de l’activité :

En 2010, le Crédit Agricole d’Ile-de-France a poursuivi le rajeunissement et la fidélisation de son fonds de commerce en conquérant 83 000 nouveaux clients et en lançant de nouveaux services comme Mon Budget ou l’Assurance Tous Mobiles.

La collecte a été très soutenue, avec une croissance de 6,8% de l’encours moyen des dépôts à vue, qui passe le cap des 6 milliards d’euros, et une collecte nette d’épargne en hausse de 51% par rapport à 2009, à 1,3 Md€, bien répartie entre épargne bilan et épargne hors bilan. Les encours de collecte bancaire augmentent de 7,9%, ceux d’assurance-vie de 10,2% soutenus notamment par notre développement auprès de la clientèle patrimoniale. Les parts de marché progressent.

Le redémarrage attendu de l’investissement des entreprises ne s’est pas produit, mais la Caisse Régionale a enregistré une amélioration de l’utilisation des lignes court terme, et accompagné ses clients tant en fonds propres, notamment via sa filiale de capital développement SOCADIF, qu’en montage de lignes de financements moyens termes.

La surprise de 2010 aura été la fringale immobilière de fin d’année, portée par le contexte de taux et les stimuli fiscaux, qui a permis de réaliser au cours du second semestre le niveau historique de 1,7 Md€ de crédits habitat.

Au final les encours de crédit ont cru de 3,8%, et cette croissance maîtrisée permet d’améliorer le ratio crédit collecte, ramené de 129,5% au 31/12/2009 à 124,6% au 31/12/2010, tout en maintenant la part de marché globale.

Croissance du PNB d’activité : +9,1%

Dans un contexte de relative stabilité du contexte de taux, la marge d’intermédiation augmente de 13,4% sous l’effet de l’amélioration de la situation en liquidité, et de la position raisonnablement transformatrice du bilan.

Dans le même temps, poussés par l’activité, les commissions et autres produits croissent de 4,9% : la Caisse Régionale récolte les fruits de son développement sur le marché des professionnels et des entreprises en matière de flux, de la montée en gamme de l’équipement des clients particuliers, et de son développement sur le marché des assurances.

Aussi, les externalisations de plus values du portefeuille ont été limitées, dans un contexte de taux bas. Cela, et l’effet de base lié à un produit exceptionnel de 12 M€ enregistré en 2009, explique la baisse du PNB Ressources propres, malgré la belle contribution de SOCADIF qui s’élève cette année à 9,2 M€, en hausse de près de 10,3 M€ par rapport à 2009.

Au global, le PNB ressort donc en hausse de 5% à 922 M€.

Des charges maîtrisées :

Les charges sont en hausse de 5,6% à 435 M€, principalement du fait des coûts liés au projet NICE (système informatique commun aux 39 Caisses Régionales de Crédit Agricole).


ACTIVITE (En milliards d’euros, Evolution sur un an)

Encours de collecte(*)

46,5

+5,2%

Encours de crédits (**)

28,0

+3,8%

(*) y compris les encours des comptes titres des clients - (**) y compris crédit-bail


RESULTATS CONSOLIDES (IAS)

(En millions d’euros, Evolution sur un an)

Produit Net Bancaire

922

+5,0%

Charges générales d’exploitation

435

+5,6%

Résultat brut d'exploitation

487

+4,4%

Résultat net,
part du groupe

293

+13,2%


Retraitées de cet investissement, les charges de fonctionnement n’augmentent que de 1,8% malgré l'alourdissement de diverses taxes.

Résultat en progression :

Aussi, le RBE progresse de 4,4% à 487 M€. Le coefficient d’exploitation, à 47,2%, reste l’un des meilleurs de la place.

Les risques, faibles et bien couverts, ont entamé une décrue à partir du printemps: le taux de CDL est de 2,01%, parmi les meilleurs du secteur. Le coût du risque, à 60 M€, est en baisse de 25% par rapport à 2009. Le coût du risque crédit rapporté aux encours Bâle I est de 22 bps.

En conséquence, le résultat net part du groupe est en hausse de 13,2%, à 293 M€.

Compte tenu de ces bons résultats, le Conseil d’Administration proposera à l’Assemblée Générale le versement d’un dividende de 3,20 € par CCI, ce qui représente une hausse de 18% par rapport à 2009, et un rendement de 6% rapporté au dernier cours de l’année 2010. En outre, les porteurs qui le souhaitent auront la possibilité d’opter pour le paiement du dividende en actions.

Perspectives :

Ainsi, le Crédit Agricole d’Ile-de-France a tous les atouts pour profiter d’une sortie de crise qui sera probablement lente et progressive. Fort de la confiance de ses clients et de ses fondamentaux renforcés, il poursuit la mise en œuvre de son projet d’entreprise Cap 2012, en phase avec le Projet de Groupe : il développe Alpha Projet, la « banque d’après » imaginée avec ses clients, il conçoit de nouveaux formats d’agences adaptés aux spécificités de son territoire, et innove dans le cadre de son projet de système informatique multi-canal intégré, avec un objectif : la satisfaction de ses sociétaires et de ses clients.


Contact Analystes : Vincent MOURIAUX - 01 44 73 26 30 - vincent.mouriaux@ca-paris.fr

Contact Presse : Christine CORBET – 01 44 73 16 90 - christine.corbet@ca-paris.fr



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant