CREDIT AGRICOLE BRIE PICARDIE : UN AN APRES LA FUSION

le
0

L'Assemblée Générale Ordinaire du Crédit Agricole Brie Picardie était réunie ce 18 mars 2008, pour la première fois depuis la fusion intervenue le 11 mai 2007.

Elle a pris connaissance de l'activité commerciale et des résultats de l'entreprise au titre de l'exercice 2007 ainsi que des modalités du fonctionnement actuel dans le cadre élargi des trois départements.

L'Assemblée a arrêté les comptes sociaux et les comptes consolidés, lesquels se caractérisent pour l'essentiel par :

L'augmentation de 2,7 % du produit net bancaire global, en dépit de l'érosion des produits issus de l'activité avec la clientèle ; les marges ont en effet continué à souffrir d'une concurrence féroce sur le prix des crédits et la rémunération des ressources monétaires. La gestion attentive et dynamique des placements de fonds propres a permis de compenser, et au-delà, cette baisse des marges.

Structure du PNB

Marge d’intermédiation globale

44,1 %

Assurances et services

38 ,3 %

Marge sur fonds propres

17,6 %

Charges de fonctionnement nettes en millions d’euros

2005

309,6

2006

314,4

2007

296,7

Coefficient d’exploitation

2005

59,7 %

2006

57,5 %

2007

52,8 %

Bénéfices net consolidé en millions d’euros

2005

122,3

2006

149,5

2007

170,5

L'évolution favorable des charges de fonctionnement qui ont diminué de 5,6 %, première conséquence heureuse de la fusion réalisée entre la Caisse de Brie Picardie (1ère du nom) et la Caisse de l'Oise.

Toutes les charges, quelle que soit leur nature, ont été contenues ; les frais de personnel s'inscrivent en baisse du fait de la diminution des effectifs et de l'impact positif de la fusion sur la taxe sur les salaires.

Le coefficient d'exploitation se trouve ainsi ramené à 52,8 %.

Le maintien à un faible étiage des risques de contrepartie liés à l'activité Crédit. Le taux des créances douteuses et litigieuses est ramené à 2,4 % et ces créances jugées compromises sont provisionnées à hauteur de 73,3 %.

La Caisse Régionale a consenti un effort significatif de provisionnement dans le cadre de la réglementation Bâle II en dotant un montant de 25 millions d'euros sur l'exercice 2007.

Au total, après prise en compte de l'impôt pour les sociétés pour 64,4 millions d'euros, le bénéfice net consolidé progresse de 14 % à 170,5 millions d'euros. Pour mémoire, le résultat net social enregistre une augmentation de 15,6 % à 152 millions d'euros.

Au-delà de ces aspects financiers et comptables, il est important de relever quelques points saillants dans l'activité commerciale de l'année écoulée :

- D'abord, un contexte démographique et économique favorable

La circonscription de la Caisse Régionale présente, à cet égard, de nombreux atouts :

Un bassin démographique important, dynamique et largement réparti :

- 2,6 millions habitants,

- une croissance continue de la population avec une évolution prévisionnelle de plus de 3 % à horizon 2010,

- une population jeune (36 ans d’âge moyen)

- plus d’1/3 de la population âgée de moins de 25 ans

- et active avec un taux de chômage en baisse à 6,8 %,

qui doit une grande part de ses avantages à une situation géographique particulièrement privilégiée :

- proximité de la région parisienne,

- densité des infrastructures ferroviaires (2 gares TGV), routières et autoroutières (A1, A4, A5, A6, A16, A29), aéroportuaires avec la plate-forme de Roissy, fluviales (qui, en outre, font l'objet du très grand projet du canal Seine Nord Europe).

Un tissu économique diversifié et solide :

Avec des sols fertiles et des conditions climatiques adaptées, le secteur agricole, moderne et performant, profite pleinement du redressement des cours des produits de base, et notamment des céréales, et continue, comme il l'a entrepris depuis plus de vingt ans, la mutation de ses structures et de ses méthodes de production. Grâce à ce socle agricole, le territoire de la Caisse régionale compte des entreprises agro-alimentaires, notamment coopératives, nombreuses et puissantes.

Au-delà du secteur agro-alimentaire, la palette des entreprises présentes et actives dans la région est large et couvre toutes les spécialités : aéronautique, métallurgie, équipementiers automobiles, parfumerie, logistique, entreprises du bâtiment, produits pharmaceutiques, centres d'appels,…

Une mention particulière au secteur du tourisme qui sait profiter de la grande diversité des atouts de la région, depuis le littoral picard et la Baie de Somme, classée parmi les plus belles du monde, jusqu'aux châteaux de Vaux-le-Vicomte, Chantilly, Fontainebleau ou Compiègne, en passant par les sites historiques de la Grande Guerre et en s'arrêtant dans les parcs de loisirs dont Astérix, la Mer de Sable et bien sûr, Euro-Disney.

L'homologation du pôle d’excellence à vocation mondiale "industries agro-ressources" ouvre des perspectives très intéressantes pour le développement d'activités nouvelles dans des domaines aussi variés que les énergies renouvelables ou la chimie "verte". Toutes ces recherches, publiques et privées, bénéficient en outre de la présence locale d'établissements d'enseignement et de recherche dont la réputation est reconnue au niveau international (Institut Lasalle à Beauvais, Université de Technologie de Compiègne, Centre de valorisation des Glucides dans la Somme).

L'artisanat et les professions libérales sont également très bien représentés : 51 000 entreprises dans les trois départements qui participent à la vitalité de l'ensemble du territoire.

- Quant aux moyens mis en œuvre, la Caisse Régionale a poursuivi la modernisation de son parc d'agences avec la création de 4 agences (Beauvais Saint-Quentin, Vulaines, Lognes et Serris) et la rénovation de 15 autres agences.

Aujourd'hui, 151 points de vente, soit plus de 60 % du parc total, ont été modernisés et répondent aux normes nouvelles, tant du point de vue commercial qu'au regard des impératifs de sécurité : espace automatique, zone accueil et bureaux de conseil.

Au plan technologique, tous les collaborateurs sont désormais équipés d'un nouvel outil informatique, développé et exploité dans le cadre du GIE Synergie qui, en regroupant 8 Caisses Régionales, représente plus de 25 % de l'activité commerciale du Groupe Crédit Agricole.

- Les ressources humaines

L'évolution des effectifs respecte les prévisions du plan de fusion. En 2007, la Caisse Régionale a procédé à 94 recrutements et constaté 219 départs.

Dans le cadre de différents contrats avec des établissements universitaires ou écoles supérieures, l'entreprise est également impliquée dans des formules d'apprentissage au bénéfice de 90 étudiants.

Il faut également noter que :

l'âge moyen des salariés s'établit à 42 ans, le taux d'encadrement est de 22 %, les collaborateurs en contact avec la clientèle représentent désormais les 2/3 des effectifs.

Grâce aux 2 058 collaborateurs dédiés à l'activité commerciale (dont plus d'une centaine affectée à la seule Direction des Entreprises), la Caisse Régionale a pu réaliser de bonnes performances, malgré les lourds impacts des migrations informatiques et du chantier de fusion.

- Une activité commerciale bien répartie sur tout le périmètre de la bancassurance.

La Caisse Régionale offre désormais la gamme de produits la plus étendue, qui couvre tous les aspects de la relation bancaire et financière, mais aussi des domaines dont l'importance se confirme chaque jour : la prévoyance et tous les produits d'épargne-retraite. En outre, le Crédit Agricole Brie Picardie est devenu un distributeur très significatif d'assurances dommages, Pacifica, avec un encours de 248 012 contrats IARD.

Enfin, si elle contribue d'une manière récurrente à la formation du Produit Net Bancaire, la tarification des services est appliquée d'une manière raisonnable, situant la Caisse dans la moyenne des banques françaises s'il faut en croire les classements établis par certaines associations de consommateurs.

D'ailleurs, et en dépit des préoccupations inhérentes à deux fusions successives, menées tambour battant entre l'été 2003 et le printemps 2007, l'activité commerciale s'est maintenue à un bon niveau, notamment en ce qui concerne la conquête de nouveaux clients avec l'ouverture de près de 50 000 comptes de dépôts à vue.

Collecte en millions d’euros

19 136

Epargne bancaire

7 877

+ 2,3 %

Epargne tierce

7 377

+ 4,3 %

Epargne monétaire

3 882

+ 10,6 %

Créances en millions d’euros dont :

13 157

+ 6,5 %

Trésorerie

1 336

+ 4,8 %

Equipement

4 084

+ 6,4 %

Habitat

7 703

+ 6,9 %

- Des fonds propres très importants

A 2,4 milliards d'euros, les fonds propres permettent à la Caisse Régionale d'afficher une solidité financière qui se reflète dans les ratios prudentiels :

RSE 14,12 % pour un minimum réglementaire de 8 %

Coefficient de liquidité 262 % pour un minimum réglementaire de 100 %

Cette enveloppe de fonds propres est notamment affectée à des participations financières dans le groupe Crédit Agricole S.A., via la SAS Rue La Boétie par exemple, dont la Caisse Régionale Brie Picardie est maintenant le 3ème actionnaire.

Perspectives

L'ensemble du processus de fusion est maintenant achevé du point de vue juridique, comptable, informatique.

La volonté de conserver tous les effectifs, sans par ailleurs obliger qui que ce soit à une mobilité géographique subie, a abouti à des adaptations organisationnelles au siège d'Amiens ainsi que sur les deux autres sites de Beauvais et de Meaux.

Plusieurs centaines de collaborateurs ont été amenés à changer de métier, après avoir reçu les formations adéquates au premier semestre 2007. En janvier 2008, la Caisse régionale a mis en œuvre un vaste programme d'harmonisation des réseaux commerciaux des trois départements d'origine. Il restera, dans les mois et années à venir, à poursuivre ces évolutions au rythme des départs à la retraite et en fonction de la conjoncture économique et bancaire.

L'intégration des trois Caisses d'origine est bien amorcée et permettra, dans des délais qui devraient être brefs, de régler et d'optimiser le fonctionnement et l'efficacité du nouvel ensemble.

Des investissements dans de nouveaux points de ventes sont d’ores et déjà décidés, de même qu’en matière technologique pour plus de simplicité pour l’ensemble des acteurs Clients et Salariés.

Cette volonté affichée de croissance continue est renforcée par un projet d’Innovation impliquant l’ensemble des salariés de l’Entreprise animé par une équipe dédiée.

De nouvelles sources de PNB, de nouveaux processus plus efficients, …autant d’améliorations qui naîtront de cette démarche pour plus de services et de qualité pour nos clients et futurs clients

Et, c'est bien pour marquer cette confiance dans l'avenir que les sociétaires de la Caisse régionale ont décidé, au cours de l'assemblée du 18 mars 2008, de porter le dividende alloué à chaque CCI ou CCA à 1,10 € tandis que l'intérêt versé aux parts sociales est fixé à 0,20 €.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant